Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Publicité

Ukraine : Incident dans une centrale nucléaire, « il n’y a pas de menaces » cliché

Ukraine : Incident dans une centrale nucléaire, « il n’y a pas de menaces » cliché

Un réacteur de la centrale de Zaporijia dans l’est du pays est à l’arrêt depuis la semaine dernière. Simple incident électrique assurent les autorités du pays de Tchernobyl, qui plus est en guerre.

ukraine-nucleaire

Un incident électrique a provoqué l’arrêt d’un réacteur nucléaire de la centrale de Zaporijia, ont reconnu les autorités ukrainiennes vendredi. Le court-circuit s’est produit vendredi dernier et le réacteur pourrait retrouver sa pleine puissance le 5 décembre, a assuré le ministre ukrainien de l’Énergie Volodymyr Demtchichine.

«Il n’y a aucune menace (de rejets radioactifs, ndlr). L’incident est survenu dans le troisième réacteur de la centrale nucléaire de Zaporijia, au sein du système de sortie électrique. Ce n’est en aucun cas lié au réacteur», a précisé le ministre. En France, l’IRSN (Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire) a indiqué qu’aucune «radioactivité inhabituelle» n’avait été détectée autour de la centrale.

Même mineur, un incident nucléaire survenu dans le pays de Tchernobyl, théâtre de la pire catastrophe nucléaire civile de l’histoire, et dont une partie du territoire est une zone de guerre, peut légitimement inquiéter. Au mois d’août, l’organisation anti-nucléaire Greenpeace avait mis en garde sur le fait que la centrale de Zaporijia était vulnérable à des bombardements. Plus grande centrale d’Europe, avec six réacteurs de 1000 mégawatts (en France, Gravelines, dans le Nord, a six réacteurs de 950 MW), Zaporijia est située à 190 kilomètres à l’ouest de Donetsk, le bastion des séparatistes prorusses.

Le réacteur numéro 3, affecté par le court-circuit, a été mis en service en 1986, l’année de la catastrophe de Tchernobyl. De conception soviétique, il n’appartient ni à la même génération ni à la même technologie que celui de Tchernobyl, c’est un réacteur à eau sous pression, fonctionnant sur le même principe que ceux d’EDF.

Dans l’immédiat, la préoccupation des autorités ukrainiennes est la fourniture de courant. La scission de fait d’une partie du Donbass, la principale région productrice de charbon de l’Ukraine, complique l’approvisionnement énergétique du pays. Avec l’arrivée de l’hiver, la situation sur le front électrique est tendue. Le parc nucléaire de 15 réacteurs fournit quant à lui 44 % de l’électricité du pays, donc l’arrêt d’un seul réacteur le prive potentiellement de près de 3 % de ses besoins.

Le Figaro, le 3 Décembre 2014

Publié le 3 décembre, 2014 dans Ecologie & Nature, Europe & UE, Société & Culture, WTF.

Publicité

Laissez un commentaire

*