Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Publicité

Le FBI cherchait à pousser Luther King au Suicide avec des lettres Anonymes

Le FBI cherchait à pousser Luther King au Suicide avec des lettres Anonymes

En 1964, le FBI envoyait une lettre anonyme au pasteur le traitant de « diable », de « bête anormale ». Elle vient d’être publiée par le « New York Times ».

my-little-luther

Une lettre haineuse envoyée par le FBI à Martin Luther King en 1964 et rendue publique dans son intégralité dénonçait le pasteur comme « un diable, une bête anormale » et menaçait de révéler ses infidélités, vraisemblablement pour le pousser au suicide. La lettre anonyme était tapée à la machine à écrire. Le Sénat américain avait confirmé une dizaine d’années après qu’elle émanait du FBI. Elle était censée faire croire qu’elle avait été envoyée par un militant du mouvement des droits civils, faisant notamment référence à « nous, les Noirs ».

Cette lettre particulièrement virulente d’une page envoyée au champion des droits civiques en 1964 le traitait de « complet imposteur », de « boulet », de « diable », de « bête anormale ».

Ce document, rendu public pour la première fois dans son intégralité par le New York Times mercredi, illustre l’hostilité de la police fédérale américaine, dirigée alors par l’implacable J. Edgar Hoover, vis-à-vis du mouvement des droits civiques et de Martin Luther King. Selon le journal, la lettre avait été écrite par un adjoint de Hoover, William Sullivan, et envoyée à MLK accompagnée d’un enregistrement audio prouvant que le pasteur avait une liaison extraconjugale. « Tu ne peux pas croire en Dieu et agir comme tu le fais », accuse la lettre.

« Il ne te reste plus qu’une chose à faire »

« Écoute-toi, dégoûtant, animal anormal », lui enjoint notamment cette lettre. « Tu as été enregistré, tous tes actes d’adultère, tes orgies sexuelles, depuis longtemps. Ce n’est ici qu’un petit échantillon. Il ne te reste plus qu’une chose à faire, tu sais ce que c’est », poursuit-elle dans une apparente exhortation au suicide. Lorsqu’il a reçu cette missive, Martin Luther King a rapporté à un ami que quelqu’un voulait le tuer. (…)

Le Point

Publié le 14 novembre, 2014 dans Conspirations & Complots, Etats-Unis, Histoire, Politique & Loi.

Publicité

Laissez un commentaire

*