Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Publicité

L’infirmière tue 38 patients parce qu’elle les trouve « ennuyeux »

L’infirmière tue 38 patients parce qu’elle les trouve « ennuyeux »

Une infirmière italienne de 42 ans a été placée en détention ce week-end, après la mort anormale d’une patiente de 78 ans. Après une première enquête, il s’avère qu’elle pourrait être responsable de la mort de 37 autres patients, pour le motif qu’eux ou leur familles étaient « ennuyeux ».

infirmieres-38-patients-fol

Un mobile pour le moins insolite. Une infirmière de 42 ans résidant dans la ville de Lugo dans le nord de l’Italie, a été placée en détention ce week-end suite à la mort de 38 de ses patients. Elle les aurait tué pour le simple motif qu’eux ou leur entourage étaient « ennuyeux ».

C’est le décès de la 38e patiente qui a donné l’alerte. Une dame de 78 ans s’est présentée aux urgences, souffrant d’une petite maladie de routine. Quelques heures après, elle décédait subitement. L’autopsie révélera qu’une forte dose de potassium injectée dans son sang lui a provoqué un arrêt cardiaque. Le point commun de ces 38 patients morts ? La présence en service de Daniela Poggiali, l’infirmière…

Un selfie et des laxatifs

Selon le journal local Corriere di Bologna, la police qui est en possession du téléphone portable de l’accusée, a trouvé une image compromettante. L’infirmière se serait prise en photo le pouce levé, aux côtés d’un patient décédé quelques instants plus tôt. Le procureur a déclaré que parmi toutes les photos choquantes qu’ils avaient vu pendant sa carrière, « il y en avait très peu comme celle-ci ».

Un des collègues de l’accusée l’a décrite comme « une personne froide, mais toujours prête à travailler ». En revanche, les révélations faites par un autre collègue de la femme prouvent qu’elle n’était pas là pour le bien-être de ses patients. « Elle a été signalée une fois pour avoir donné de forts laxatifs à ses patients, à la fin de son service. Son but était de rendre la tâche plus difficile pour ses collègues qui prendraient le relais avec ses patients ». L’enquête en cours permettra de comprendre en quoi ils étaient ennuyeux à ses yeux.

MetroNews

Publié le 19 octobre, 2014 dans Europe & UE, Santé, Société & Culture.

Publicité

Laissez un commentaire

*