Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Publicité

La Suède va devenir un pays du Tiers Monde d’ici 2030 prévient l’ONU

La Suède va devenir un pays du Tiers Monde d’ici 2030 prévient l’ONU

suede-multiculti

D’après les prévisions de l’ONU, la Suède en 2030 sera devenu un pays beaucoup plus pauvre que ce qu’il est aujourd’hui, une situation bien pire que le gouvernement actuel tente pourtant de nier.

Le rapport HDI (Indice du Développement Humain) de l’ONU prévoit une diminution significative de la prospérité suédoise contrairement à ses voisins nordiques qui eux, non seulement se maintiendront en top position mais en plus vont (économiquement Ndlr) se renforcer sur le long terme.

En 2010, la Suède occupait la 15 ème place dans le classement de l’HDI, mais selon les prévisions de l’ONU, la Suède sera 25 ème en 2015 et dégringolera à la 45 ème place en 2030.

Beaucoup de pays pourtant moins développés que la Suède à ce jour, tels que Cuba, le Mexique, les pays baltes et la Bulgarie, dépasseront la Suède en 2030 d’après ce rapport de l’ONU.

Même la mortifère Grèce qui est aujourd’hui pratiquement en faillite devrait se rétablir pour occuper en 2030 la 13 ème place de ces prévisions.

L’establishment suédois conforté par les médias de gauche croient dur comme fer en une société parfaite basée sur le multiculturalisme issu d’une immigration à grande échelle provenant de pays les plus pauvres de la planète. Tout citoyen suédois qui ne partagerait pas ce point de vue, ce paradigme, prend le risque d’être qualifié de raciste, fasciste, voire même de nazi.

Ndlr : Relire les chiffres du Figaro ici concernant la déferlante de 80.000 clandestins en 2014 pour une population suédoise d’à peine 9 millions d’habitants.

La journaliste Ingrid Carlqvist déclare sur la vidéo CBN ci-dessous « Nous avons eu un pays de rêve jusqu’à présent, un très beau pays, et dans quelques années ce pays prospère aura totalement disparu »

Speisa

Ndlr : Pour les personnes ne comprenant pas l’anglais voici la traduction de ce qui est dit dans la vidéo :

“Soviet Sweden? Model Nation Sliding to Third World” ((Suède soviétique? Un modèle de nation glissant vers le Tiers-Monde)

Ci-après, un résumé des commentaires et interview avec des journalistes suédois et danois :

Lorsque le président Obama visita la Suède l’année dernière, il exprima toute son admiration pour le modèle suédois. Cela a dû inquiéter les Américains, car d’après un rapport de l’ONU, la Suède deviendra un pays du tiers monde d’ici 15 ans, derrière la Libye et la Bulgarie.

Dale Hurd à Malmö :

« bienvenue à Utopia, autrefois appelée Suède. La Suède a été un laboratoire d’expériences sociétales. Les leaders socialistes sont persuadés d’avoir construit la société parfaite et la Suède a été comparée à certaines nations, qui elles aussi essayèrent de construire la société parfaite, comme la Corée du nord et l’ ex-Union soviétique. Si vous n’aimez pas comment Utopia a été construite vous ne serez pas fusillé comme en Corée du Nord, mais votre vie pourrait devenir rapidement très désagréable. »

Jimmy Fredrikkson, un journaliste d’Expressen, l’un des plus grands tabloïdes suédois, s’est rendu chez le professeur, Jim Olsson. Cet homme ne pensait pas avoir fait un commentaire désobligeant sur un site internet, relatif aux problèmes liés à l’immigration en Suède, mais des hackers gauchistes aidèrent le journal à le traquer, ainsi que d’autres commentateurs, afin qu’ils soient dénoncés à la nation comme des racistes. Un autre commentateur, Directeur d’une Société, dont la photo fut publiée par le journal, perdit son emploi. L’establishment gauchiste suédois et les médias croient, dur comme fer, que la pierre angulaire d’une société parfaite est le multiculturalisme : une immigration de masse en provenance des pays les plus pauvres du monde. En Suède celui qui s’y oppose est taxé de raciste, de fasciste, de nazi.

Mikael Jalving, journaliste danois, auteur du livre « Absolut » :

« la règle en Suède est d’éviter toute hostilité envers les immigrés. Il est très important de prouver que vous êtes amical avec les étrangers, avec les immigrés. Il s’agit de savoir si vous êtes hostile à l’immigration et si cela peut être prouvé, vous êtes « hors jeu ». Peu importe si le merveilleux modèle d’intégration suédois échoue misérablement, si les résultats scolaires sont plombés, si la criminalité dans certaines banlieues explose, (les immigrés mirent le feu aux banlieues pendant une semaine l’année dernière) si de nombreux Juifs, victimes d’agressions, de la part d’immigrés musulmans, quittent la Suède. »

Une ancienne journaliste d’une radio suédoise s’est rendue en Somalie l’année dernière. Elle a déclaré à la TV suédoise que Mogadiscio était plus sûr que n’importe quelle banlieue suédoise peuplée d’immigrés…

« Assimilation» est un terme nazi en Suède

Oublions le modèle américain du « melting pot », dans lequel un jour les immigrés apprendront à devenir des Suédois. C’est aussi une idée raciste. Mikael Jalving ajoute que les Suédois sont supposés apprendre des immigrés et non l’inverse. Il n’est absolument pas question d’assimilation. Qui dit cela ? Les mainstream médias, les politiques, les intellectuels se moquent de ce mot. « Assimilation » est un terme nazi en Suède.

Nous avons discuté avec plusieurs journalistes en Suède : tous parlent d’une « atmosphère stalinienne qui plane sur ce pays, où les citoyens ont peur de parler, par crainte d’être taxés de raciste par les médias. »

Ingrid Carlqvist, Despatch international : « si vous êtes désignés comme raciste, dès lors, votre carrière est brisée, vous perdez votre job, votre famille. »

La journaliste suédoise, Ingrid Carlqvist et le Danois Lars Hedegaard dirigent un journal online qui couvre des sujets ignorés par les grands médias, comme celui sur l’immigration. Leur idée première de créer un journal papier traditionnel a échoué car les Suédois craignaient de se faire livrer le journal à domicile. Si le facteur, ou vos voisins, découvraient que vous receviez ce journal, ils auraient pensé que vous étiez un raciste ou que vous haïssiez les Musulmans.

« Despatch International » survit grâce aux dons.

« La Suède est devenu un pays, où le fait d’ exprimer certains points de vue, peut s’avérer dangereux. »

Michael Jalving : « de nos jours, les parents suédois conseillent à leurs enfants de ne pas interférer dans des discussions publiques, de ne pas exprimer leurs idées, car ils ont peur. »

Lars Hedegaard : « la situation dans ce pays est dramatique, car comment pouvez-vous résoudre les problèmes, si vous n’avez pas le droit de les mentionner ? »

Lars Hedegaard a failli être assassiné à son domicile l’année dernière à Copenhague, par un immigrant.

Ingrid Carlqvist a décidé de quitter la Suède à cause de la répression envers les dissidents.

« Nous avions un pays idéal, un pays riche, un beau pays, mais dans quelques années, ce pays aura disparu ».

Publié le 16 octobre, 2014 dans Europe & UE, Immigration, Mexique, Multiculturalisme, ONU.

Publicité

Laissez un commentaire

*