Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Publicité

Pourquoi l’Etat Islamique reproduit le signe de la quenelle de Dieudonné ?

Pourquoi l’État Islamique reproduit le signe de la quenelle de Dieudonné ?

Le doigt levé est une référence à une phrase de Dieudonné, «au-dessus, c’est le soleil». Expression imagée pour signifier que lorsqu’on parle de certains sujets, la Shoah surtout, on s’attaque à ce qu’il y a de plus sacré.

dieudo

dieudo-2

ei-1

Dieudonné : « Je travaille pour le Mossad depuis 2003 »

L’affaire Dieudonné prend un tour nouveau. Ce matin, l’humoriste Dieudonné M’Bala M’Bala, au cœur de la polémique, organisait une conférence de presse surprise au Théâtre de la Main d’Or. Le comédien a révélé qu’il travaille en réalité depuis plus de 10 ans pour les services de renseignement israéliens. Sa mission : infiltrer les réseaux antisémites de France afin d’obtenir le maximum d’informations sur eux tout en les affaiblissant financièrement.

Le déclic de 2002

Il est 10h15 ce mardi. Les portes du théâtre de Dieudonné s’ouvrent pour laisser passer une nuée de journalistes et de fans anonymes. La salle sature de monde puis l’artiste controversé apparaît sur scène, la mine sérieuse. Pas de blagues ni d’attaques contre la communauté juive. Calmement il prend la parole :

« Fin 2002 j’ai découvert par hasard que j’étais l’un des descendants des Falashas, ces juifs éthiopiens. J’ai mis un an à m’en remettre… Puis je l’ai accepté et j’ai finalement décidé de savoir comment je pouvais aider ma communauté, mon peuple. C’est à ce moment que le Mossad m’a contacté pour me proposer un CDI. »

L’agence de renseignement israélienne réfléchit à un moyen d’utiliser cette nouvelle recrue. Quelques semaines plus tard, le Mossad propose à l’humoriste de devenir « un aimant à antisémites » en se faisant lui-même passer pour une personnalité anti-juive sous couvert d’anti-sionisme.

L’affaire Fogiel

Pour lancer cette opération tout à fait unique, le Mossad et Dieudonné doivent frapper un grand coup. Ce sera le fameux sketch de Dieudonné chez Fogiel en décembre 2003 dans lequel il incarne un colon israélien extrémiste effectuant ce qui ressemble à un salut nazi. Une performance qui, en réalité, a été écrite et répétée en toute discrétion à Tel-Aviv un mois avant son passage à l’antenne.

Après sa prestation chez Fogiel, la machine est lancée. Dieudonné enchaîne les déclarations chocs en qualifiant la Shoah de « pornographie mémorielle » ou en attaquant de nombreuses personnalités de confession juive.

Le 26 décembre 2008, ce dernier fait même monter sur scène l’écrivain négationniste Robert Faurisson, suscitant une levée d’indignation : « A la base je trouvais ça too much et pas très drôle mais les ordres sont les ordres. Ça m’a coûté moralement mais après ça l’opération est entrée dans une seconde phase et tous les antisémites du territoire ont commencé à affluer vers moi. » explique Dieudonné lors de sa conférence de presse.

Le Mossad récolte alors un nombre impressionnant d’informations grâce au système de billeterie du Théâtre de la Main d’Or ou via les réseaux sociaux: « C’est notre meilleur élément. En l’espace de 10 ans on a récolté plus de données exploitables sur les réseaux antisémites qu’en un demi-siècle. Et puis franchement le sketch du cancer est quand même très drôle. » nous confie le porte-parole du Mossad au téléphone.

L’autre grand pilier de cette opération consiste à assécher les caisses des antisémites qui se mettent à graviter autour de l’humoriste reconverti en espion. C’est dans cette optique que Dieudonné développe un merchandising acharné en vendant tasses, t-shirts, DVD’s et autres objets à son effigie. Un accord est même passé entre l’artiste et la direction du Mossad : le comique gardera 50% de l’ensemble des recettes en guise de notes de frais dans le cadre de son service rendu. La stratégie est payante.

Pour peaufiner la supercherie, Dieudonné s’associe avec Arno Klarsfeld, l’avocat et fils de la célèbre famille de « chasseurs de nazis ». « Arno a accepté de jouer le jeu et de devenir mon faux adversaire. C’est un patriote. Sans lui, je n’aurais jamais pu apparaître comme l’antisémite que je suis devenu dans l’esprit des gens. »

Enfin, pour s’assurer du bon déroulement de l’opération, le Mossad dépêche également auprès de Dieudonné un officier traitant qui prendra les traits de Jacky, le pseudo régisseur du comique, en réalité capitaine dans l’armée israélienne et neveu d’Ariel Sharon. Un ingrédient de plus qui aura permis à cette tromperie d’enfumer la France entière.

Fatigué par le mensonge

Alors pourquoi arrêter cette opération de renseignement maintenant alors qu’elle semble marcher plus que jamais ? La réponse, M. M’Bala M’Bala la donne à la fin de sa conférence de presse: « Je suis un peu fatigué et j’en avais marre de mentir à toutes ces personnes qui sont devenues mes fans et que j’ai vendues au Mossad. Et puis j’aimerais revenir à mon premier amour : la comédie. Tous ces sketchs haineux sur les juifs m’ont un peu dégoûté. J’aimerais bien faire un spectacle sur les godasses par exemple. »

En cause également, les mesures prises à son encontre depuis lundi par Manuel Valls et les maires de différentes villes où Dieudonné est censé bientôt se produire: « Alain Juppé a décidé de m’interdire de jouer à Bordeaux. Si je commence à ne plus pouvoir faire mon métier qui est ma véritable passion, là cette opération doit s’arrêter. C’est la limite que je me suis fixée. »

Alain Soral est le premier dans l’entourage de Dieudonné à avoir réagi à cette révélation. L’essayiste polémique se dit en colère, trahi par un compagnon de route idéologique, mais guère étonné : « Cette révélation ne me surprend pas. J’ai compris récemment que Dieudo se foutait de notre gueule quand il nous demandait de rembourser ses amendes avant même d’avoir été condamné par la Justice. On a maintenant la preuve que même l’antisémitisme est un complot juif » écrit-il sur son site Égalité et Réconciliation.

Source

Publié le 28 septembre, 2014 dans Califat Islamique, Dieudonné.

Publicité

Laissez un commentaire

*