Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Publicité

La Grande Bretagne, l’Allemagne et la Turquie refusent de participer aux bombardements de l’EI

La Grande Bretagne, l’Allemagne et la Turquie refusent de participer aux bombardements de l’EI

allemagne-turquie

L’Allemagne et la Turquie ont annoncé leur refus de participer à des frappes aériennes, sous commandement américain, des militants de l’EI en Irak et en Syrie.

Lors d’une conférence de presse conjointe avec son homologue britannique Philip Hammond à Berlin, le ministre allemand des Affaires étrangères Frank Stein Mart a déclaré que « personne n’a demandé [à l’Allemagne] de participer [aux bombardements de l’EI] » et a affirmé que l’Allemagne ne prendra pas part aux opérations. Au lieu de cela, il a appelé à transformer les projets militaires en stratégie politique pour contrer l’EI. Il a ajouté que l’Allemagne est prête à discuter de cette stratégie lors de la réunion du G7 des ministres des affaires étrangères à New York.

Pendant ce temps, le secrétaire d’Etat américain John Kerry continue à tenir des réunions avec les leaders mondiaux pour coordonner les attaques aériennes visant à écraser L’EI en Irak et en Syrie.

Pour sa part, le ministre des Affaires étrangères du Royaume-Uni Philip Hammond a confirmé que son pays ne prendra pas part aux opérations, mais qu’il soutient la formation d’une alliance internationale contre l’EI.

En Turquie, un fonctionnaire du gouvernement a confirmé que son pays ne participera pas à des opérations dirigées par Washington contre l’EI, soulignant que la Turquie sera axée sur les opérations de secours humanitaires. Cependant, il a ajouté que son pays pourrait permettre à l’alliance d’utiliser la base militaire d’Incirlik dans le sud de la Turquie « pour des raisons logistiques. »

Middle East Monitor, le 13 Septembre 2014


Publicité

Laissez un commentaire

*