Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Publicité

Un sous-marin supersonique chinois filant à… 5800 km/h

Un sous-marin supersonique chinois filant à… 5800 km

sous-marin

En France, nous nous plaignons constamment des trains (et bien souvent, à juste titre), il faut dire qu’on a peu d’autres moyens de transport allant à grande vitesse. En Chine, ils n’ont pas le même discours, d’ailleurs, la nation a apparemment trouvé le moyen de concevoir un sous-marin supersonique qui pourrait voyager de la Chine à San Francisco en moins de deux heures. De quoi faire un pied de nez à notre « cher » SNCF.

On n’imagine qu’un tel projet serait des plus enviables pour le tourisme, mais il a évidemment une application militaire. Il s’agit pas officiellement de développer un écosystème d’armes sous-marine, mais c’est fou comme l’amalgame est aisé, on vous explique.

Ils utiliseraient une technique loin d’être moderne… Le processus a été initialement développé par la marine soviétique pendant la guerre froide, précisément pour la VA-111 Shkval, une torpille véloce. Grâce à l’utilisation du phénomène de supercavitation, elle pouvait filer à des vitesses extrêmement élevées, elle-même capable d’atteindre 370 km/h.

«La supercavitation est une technique de propulsion sous-marine permettant à un objet (jusqu’à présent des torpilles) de générer un gaz chaud, assez chaud même pour vaporiser l’eau, qui enveloppera la torpille afin de réduire le frottement de l’eau. Le frottement dans l’eau est environ 1 000 fois plus grand que dans un gaz comme de la vapeur d’eau.» – Wikipédia

Les scientifiques ont donc adapté la technique et l’ont effectivement modernisée au moyen des dernières technologies en la matière. Ainsi, ils ont trouvé un moyen de générer une bulle d’air beaucoup plus grande, ce qui réduit considérablement la friction de ces grands navires sous-marins. Concrètement, le joujou serait apte à voyager à la vitesse vertigineuse de 5 800 kilomètres par heure. Ce qui signifie que ce gros bébé peut tranquillement rejoindre San Francisco, en partant de la Chine, en une centaine de minutes.

Ce truc est une véritable bombe… Un sous-marin ultra rapide selon les propos des autorités, espérons qu’il ne se métamorphose pas en un missile nucléaire supersonique sournois, bien sûr.

Gizmodo

Publié le 28 août, 2014 dans Chine, Technologie.

Publicité

Laissez un commentaire

*