Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Publicité

Ferguson : Preuve que l’Amérique se transforme en un État Policier Militarisé

Ferguson : Preuve que l’Amérique se transforme en un État Policier Militarisé

Équipée de fatigues, d’armes d’assaut et de véhicules blindés, la réaction de la police à Ferguson, Missouri est la preuve que l’Amérique est en train de devenir un état policier militarisé.

etat-policier

Le meurtre de Michael Brown, 18 ans, par un officier de police a provoqué l’indignation dans Ferguson, Missouri (une ville qui est à majorité noire, mais où la police est majoritairement blanche. Selon des témoins visuels, le jeune homme a été abattu d’environ huit coups de feu, même si il n’était pas armé et avait les mains en l’air. Les fonctionnaires de police de Ferguson ont déclaré que Brown avait tenté de prendre l’arme d’un agent de police) une version des faits qui a été contredite par divers témoignages oculaires.

La mort du jeune homme des mains de la police a provoqué des manifestations qui ont dégénéré en pillages et émeutes. Loin de tenter de calmer la situation, les autorités locales ont transformé Ferguson en une zone de conflit occupée alors que la police a présenté sa vaste gamme de matériel militaire. Ferguson, un centre et une banlieue du Midwest soudainement occupé par des soldats équipés de treillis militaires, gilets pare-balles, de casques, de gaz lacrymogène et d’armes d’assaut, suivis de véhicules blindés surmontés par des tireurs embusqués. Certains vétérans de la guerre même remarquèrent que « les policiers » étaient mieux équipés qu’eux l’étaient quand ils servaient en Irak.

Ce genre de scène bouleversante est de plus en plus courante en Amérique alors que les forces de police à travers le pays ont activement acheté de l’équipement militaire au cours des dernières années.

Walter Olson du Cato Institute a déclaré:

Pourquoi des véhicules blindés dans un faubourg du Midwest? Pourquoi les flics porteraient des habits de camouflage dans un coin entouré de dépanneurs et de salons de beauté? Pourquoi les autorités de Ferguson, Missouri s’adonnent à des méthodes de contrôle de foule quasi-martiale (telles que l’interdiction de marcher dans la rue) et, selon la déclaration de Riverfront Times, des tirs de gaz lacrymogène sur les gens dans leur propre arrière cour? (« C’est ma propriété! Criait-il, ce qui incita la police à tirer une grenade lacrymogène directement sur son visage. ») Pourquoi quelqu’un se présentant comme un vétéran de la 82e division aéroportée, observant la scène de la police de Ferguson, aurait fait le commentaire que « Nous roulions plus légèrement dans les zones de guerres réelles »?

En 2013, Evan Bernick du Heritage Foundation remarqua que :

« Le ministère de la Sécurité Intérieure [Homeland Security] a remis des accords d’anti-terrorisme dans les villes et villages à travers le pays, leur permettant d’acheter des véhicules blindés, des canons, des armures, des avions et d’autres équipements. Les organismes fédéraux de tous bords, ainsi que des services de police locaux dans les villes dont la population est inférieure à 14 000 habitants, sont équipés d’équipes d’intervention et d’artillerie lourde ».

La police Ferguson a également une tactique que l’on voit dans les zones de guerre comme Gaza, quand ils visent activement les journalistes et quiconque en train de les filmer :

Les arrestations et le gaz lacrymogène sur des journalistes dans une ville américaine est une honte-en partie car tout le monde est un média maintenant. « Arrêtez de filmer! » Il s’agit de la première chose que vous entendez dans la vidéo du journaliste du Washington Post de Wesley Lowery, prise pendant qu’il se faisait arrêter par la police à Ferguson, Missouri, mercredi soir, avec Ryan Reilly du Huffington Post, pour « intrusion » (dans un McDonald) alors qu’ils couvraient médiatiquement les troubles, après la mort par balle par la police de Michael Brown. Les deux journalistes ont été arrêtés, brutalisés et détenus dans une cellule avant d’être libérés plus tard dans la nuit. (…)

D’autres personnes dans les rues recevaient du gaz lacrymogène et furent frappées par des balles en caoutchouc alors que la police rencontrait les manifestants, vêtue de la tenue SWAT et accompagnée par des tireurs embusqués sur les véhicules blindés. Ils n’ont pas été les seuls journalistes à avoir été ciblés: ici vous pouvez voir des images de l’équipe d’Al-Jazeera Amérique, fuir loin de leur équipement vidéo après avoir été attaqués par du gaz lacrymogène, après quoi un véhicule de SWAT tire dans les airs et la police s’arrête, puis détruit les caméras et les projecteurs.

Une équipe de SWAT. Pour détruire les caméras. Aux Etats-Unis d’Amérique. Parce que vous savez combien il est dangereux quand les gens commencent à pointer ce genre de choses.
– Time, “It’s Now Guns vs. Camera in Ferguson”

equipe-journaliste-ferguson
Une équipe de journalistes fuit leur équipement après avoir reçu du gaz lacrymogène.

Source: Vigilant Citizen


Publicité

Laissez un commentaire

*