Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Publicité

Sénatrice espagnole : « Les homosexuels sont à blâmer pour la dette du pays »

Sénatrice espagnole : « Les homosexuels sont à blâmer pour la dette du pays »

Une femme politique du parti au pouvoir est confrontée à des appels à démissionner, après avoir blâmé « les subventions offertes aux homosexuels » pour le record du déficit public espagnol, qui est de 1000 milliards d’euros (1,300 milliards de dollars), par le gouvernement socialiste précédent.

senatrice-espagne

La Sénatrice du Parti Populaire, Luz Elena Sanín, a déclaré aux journalistes que la décision du parti conservateur de l’Espagne a augmenté ses dépenses publiques en raison de « dettes » provoquées par les « subventions versées aux ONGs et homosexuels ».

Sanín, qui représente l’enclave espagnole d’Afrique du Nord de Ceuta au Sénat, a déclaré que l’ancien Premier ministre espagnol, José Luis Zapatero en partenariat avec les socialistes de l’opposition du pays, a forcé la dette du pays à dépasser le record de 1000 milliards d’euro avec « ses faveurs ».

La politicienne d’origine colombienne, maintenant une ressortissante espagnole, a ajouté que son parti avait été obligé d’aggraver d’autant plus la crise économique du pays en arrivant au pouvoir, dans le but de rembourser la dette des subventions versées à la communauté lesbienne, gaie, bisexuelle et transsexuelle (LGBT) par Zapatero.

« Sinon, nous n’aurions pas ce trou économique béant, » a indiqué le quotidien catalan La Vanguardia, la citant lors d’une conférence de presse tenue dans le but de louer les mérites du modèle économique de son parti.

Ses commentaires ont heurté l’opposition farouche des membres du Parti socialiste de l’Espagne et des groupes LGBT, qui ont décrit ses mots comme un « terreau fertile pour l’homophobie ». (…)

Source: The Local, le 20 Août 2014


Publicité

Laissez un commentaire

*