Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Publicité

La raison de tous les conflits sur la Planète et comment les Stopper individuellement

La raison de tous les conflits sur la Planète et comment les Stopper individuellement

Tirée de « The Self that Thinks » par Manly Palmer Hall. A partir de 44 minutes.

bols

[…] La vérité semble émerger d’autres sources à l’intérieur de nous-mêmes. Des sources différentes de celles que nous utilisons le plus couramment. Supposons que désormais nous échangeons nos deux pastèques pour deux bols très beaux. L’un en porcelaine blanche, et peut être que l’autre serait vert en céramique. Ce sont des bols somptueux. Ils se tiennent côte à côte sur la table. Les deux sont des œuvres artistiques.

Donc vous demandez à un homme quel bol il considère être le plus beau des deux; Et il dit ‘celui-là’. Pourquoi ? Est-il vraiment mieux ? ‘Non’. Et vous demandez à quelqu’un d’autre quel bol il préfère, et il va pointer l’autre bol du doigt. Vous pouvez ensuite dire à ces deux individus qu’ils ne sont pas d’accord. L’individu qui préfère le bol blanc dira de l’homme qui aime le bol vert qu’il est tout simplement inexpérimenté, enfantin et n’a absolument aucun goût. L’autre individu s’il n’est pas trop blessé dira la même chose de l’autre individu.

Les deux sont convaincus que leur propre goût est impeccable. Et que celui des autres personnes n’est pas distingué. Vous pouvez altérer cela. Mais pourquoi ce processus existe-t-il ? Pourquoi avons-nous d’autres facteurs qui s’interposent dans cette situation, par lesquels quand nous obtenons des faits, nous sommes immédiatement obligés de choisir un camp en rapport à eux ? Nous sommes incapables de laisser les faits en paix, personne n’a jamais été capable de le faire. Nous nous sentons obligés de créer des champs de sous-entendus en rapport à ces faits. Et l’un de ces domaines dans lequel nous fabriquons ces sous-entendus, est que nous avons mis les faits en relation avec nous-même. ‘Est-ce que ce fait est utile pour moi ? Est-ce que ce fait est le fait que je désire?’ Si c’est le cas il y a une certaine appréciation, exaltation, il y a une certaine reconnaissance. Mais si ce fait me sort une réponse qui est totalement contraire à mes propres désirs et souhaits je vais probablement embaucher un ingénieur pour réparer la machine. La machine doit avoir tort. L’individu lui-même ne peut pas avoir tort. Et même si la machine (le coordinateur mental de Bouddha, l’esprit en terme psychologique) fonctionne très bien, l’individu qui n’aime pas les faits qu’il a apprit, s’en séparera d’une manière ou d’une autre et ne les acceptera pas.

Ainsi nous apprenons qu’au cours de notre existence, et qu’au cours de notre vie et des divers fabrications que nous connaissons, nous avons un grand nombre de souvenirs, ou réminiscences, ou mécanismes d’association qui ont tendance à interférer avec la déclaration très simple de conclusion. Nous découvrons que, quand nous prenons n’importe quelle décision que nous prenons, que n’importe quelle situation qui émerge, nous nous rappelons de choses qui sont sympathiques et douloureuses, heureuses ou malheureuses. (…)

Manly poursuit ensuite son explication de l’esprit en tant que machine IBM (ordinateur). Pour faire bref, nous ne sommes pas obligés de confronter différents faits ensemble parce que nous apprécions le bol vert. En confrontant le fait que quelqu’un aime le bol blanc, notre machine intellectuelle fonctionne sans avoir besoin de nous et nous envoie un tas d’informations qui vont ensuite nous perturber et forcer à prendre position. Cette machine IBM qu’on appelle l’esprit ensuite va envoyer un tas d’informations chez l’individu, que le bol vert est meilleur que le blanc, que quiconque choisi le bol vert est un idiot etc etc… Toute notre vie est conditionnée par des processus quasi-incontrôlables qui passent malheureusement inaperçus pour 99% des gens. Car les gens assument être ceux qui pensent. Hors nous sommes la proie de processus quasi instantanés qui nous dépassent, et qui forgent le monde dans lequel nous vivons. Plutôt que confronter le fait que quelqu’un aime les pétunias alors que nous préférons les tulipes, nous pouvons simplement nous relaxer et laisser les Faits en Paix. Mais nous ne faisons pas cela. Toute notre vie est basée sur le fait que nous pensons avoir tout comprit car nous sommes égoïstes. L’égotiste pense que son esprit est infaillible car il lui appartient. L’égotiste pense aussi que tous les autres esprits sont moins bien que le sien. Pourquoi pensons-nous cela ? Qu’est ce qui nous fait croire que nous sommes meilleurs ? Ou que le bol blanc est meilleur que le bol à salade ?

Maintenant si vous comprenez ce modèle, vous constaterez que dans notre société actuelle, les problèmes que nous avons sont beaucoup liés à ce processus invisible et quasi instantané. Pourquoi avoir une attitude ? Pourquoi notre esprit ne nous dit pas, ‘il y a deux bols’, pourquoi il y a absolument des comparaisons et des témoignages qui nous viennent à l’esprit, et pourquoi réagissons-nous bêtement comme nous le faisons ?

Les conflits proviennent de réflexions intellectuelles basées sur notre propre infaillibilité et égotisme. Nous prenons pour argent comptant nos pensées et déclarons qu’elles nous représentent. De ce fait quiconque n’est pas comme nous est forcément un idiot, ou bien un ennemi. Rappelez-vous que vous êtes au contrôle et qu’un jour l’humanité arrivera à surpasser le pouvoir de son esprit. Nous sommes des singes dans une soucoupe volante, nous assumons que nous sommes le penseur, que nos goûts sont les nôtres, et tout un tas de choses. Tout cela généralement à l’insu de l’individu. Actuellement peu de gens ont jamais réalisé cela, car les gens croient être la source de leurs pensées, goûts, émotions. Ils ne réalisent pas qu’ils sont en plein centre d’un processus qui les dépasse. Ce ne sont pas des mauvais adultes mais de bons enfants.

Si tout cela vous intéresse je vous invite à poursuivre, ou a écouter la conférence de Manly P Hall depuis le début. J’espère que c’est pas trop compliqué pour vous !

Publié le 16 août, 2014 dans English, Manly Palmer Hall, Philosophie, Réflexions.

Publicité

Laissez un commentaire

*