Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Publicité

Gaza : le Hamas n’accepte pas la prolongation du cessez-le-feu

Gaza : le Hamas n’accepte pas la prolongation du cessez-le-feu

gaza

Le Premier ministre Benyamin Nétanyahou a assuré mercredi que l’offensive israélienne dans la bande de Gaza était «justifiée» et «proportionnée» à la menace.

Le chef adjoint du Hamas, Moussa Abou Marzouk, a affirmé mercredi qu’il n’y avait pas d’accord sur une prolongation de 72 heures du cessez-le-feu avec Israël dans la bande de Gaza, qui doit expirer vendredi. «Il n’y a pas d’accord pour prolonger le cessez-le-feu», a écrit Abou Marzouk sur son compte Twitter. Il fait partie d’une délégation de Palestiniens qui participent à des pourparlers indirects avec Israël au Caire.

Israël avait indiqué mercredi soir accepter une prolongation sans conditions du cessez-le-feu qui persiste depuis mardi dans la bande Gaza et que des délégations de l’Etat hébreu et du Hamas s’emploient à transformer en trêve durable au Caire. «Israël ne voit aucun problème à ce que le cessez-le-feu soit prolongé sans condition», a dit un responsable à l’AFP sous couvert de l’anonymat, traduisant apparemment la volonté israélienne de dicter les termes de la négociation. Interrogé sur la durée de cette prolongation, il a précisé qu’elle pouvait être illimitée.

Israël et l’organisation islamiste qui contrôle Gaza observent depuis mardi 8 heures un cessez-le-feu censé durer jusqu’à vendredi 8 heures (7 heures, heure française) dans le territoire dévasté. Ils ont dépêché au Caire des délégations chargées de s’entendre sur une trêve plus durable au cours de discussions indirectes par l’entremise de l’Égypte. Alors que les négociateurs étaient à l’œuvre dans la capitale égyptienne et que la bande de Gaza retrouvait un semblant de relative normalité, Israël s’est vigoureusement défendu contre les critiques sur l’ampleur des moyens militaires employés au cours de la guerre et des dégâts humains causés.

Le Premier ministre Benyamin Nétanyahou a convoqué une conférence de presse pour dire que l’opération «Bordure protectrice» était «justifiée» et «proportionnée» à la menace, même si cela n’enlevait rien au «regret profond» ressenti devant les pertes civiles. (…)

Lire la suite Libération

Publié le 7 août, 2014 dans Palestine, Sionisme & Israël.

Publicité

Laissez un commentaire

*