Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Publicité

Un couple d’homosexuels commande un enfant en Thaïlande et le refuse car il est trisomique (Màj)

Un couple d’homosexuels commande un enfant en Thaïlande et le refuse car il est trisomique

Addendum 5 Août 2041 – Apparemment, Farnell aurait abusé plusieurs fois de petites filles et aurait été condamné pour avoir abusé de deux files en dessous de l’âge de 10 ans. L’un des commanditaires du bébé.

He was jailed in late 1990s for sexually molesting two girls under age of 10

In 1998 he was charged with six counts of indecently dealing with a child under the age of 13 and was convicted and sentenced again

DailyMail

————-

bebe-thai-trisomique

Trisomique et souffrant de problèmes cardiaques, Gammy a été laissé à sa mère porteuse thaïlandaise par le couple d’Australiens commanditaire. Qui a en revanche emmené sa sœur jumelle, parfaitement bien portante.

Commandé, puis abandonné. À 21 ans, Pattaramon Chanbua était déjà maman d’un garçon et d’une fille de 6 et 3 ans. Contactée par une agence de Bangkok, elle accepte d’«aider» des Australiens qui ne peuvent pas avoir d’enfant. Avec les 16.000 dollars promis par le couple, la jeune femme comptait «éduquer [ses] enfants et payer [ses] dettes», a-t-elle expliqué à la chaîne de télévision australienne ABC.

Trois mois après avoir été inséminée, Pattaramon découvre qu’elle attend des jumeaux. L’agent lui promet alors un peu plus d’argent pour porter les deux enfants. Peu de temps après, le médecin l’informe que l’un des deux enfants est atteint de trisomie 21. Le couple commanditaire fait alors savoir à la mère qu’il ne veut pas du garçon. La jeune femme refuse d’avorter, conformément à ses convictions religieuses bouddhistes.

En décembre, elle accouche des jumeaux. Le petit Gammy est effectivement trisomique et souffre d’un grave problème cardiaque. Le couple, qui n’avait jamais rencontré la jeune mère, repart en Australie avec la petite fille bien portante.

Une législation restrictive largement contournée

Son histoire a ému les réseaux sociaux. Le site de fund-raising GoFundMe a déjà levé plus de 100.000 dollars pour aider le bébé trisomique, tombé malade entre-temps. «Je voudrais dire aux femmes thaïlandaises: “ne rentrez pas sur ce marché des mères porteuses, ne pensez pas seulement à l’argent. Si cela se passe mal, personne ne vous aidera, le bébé sera abandonné par la société, et vous en serez responsable”», implore Pattaramon, citée par le Sidney Morning Herald.

En Thaïlande, les contrats de gestation pour autrui ne peuvent, en théorie, être passés par un couple marié qu’avec des personnes liées par le sang. Suite à cette affaire, le ministère de la Santé thaïlandais a déclaré que toutes les transactions financières autour des mères porteuses étaient interdites. Ce marché a connu un boom avec la crise: de plus en plus de couples étrangers – et surtout originaires d’Australie – font appel à des mères porteuses via des agences.

Le Figaro


Publicité

Laissez un commentaire

*