Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Publicité

EmDrive : La NASA teste un « impossible moteur sans combustible » et il fonctionne !!

EmDrive : La NASA teste un « impossible moteur sans combustible » et il fonctionne !!

emdrive

L’an dernier, la NASA a réalisé une expérience qui pourrait bien chambouler les voyages spatiaux des prochaines décennies. Les résultats de cette expérience, publiés il y a quelques jours seulement, tendent à montrer qu’une propulsion spatiale jugée impossible par de nombreux scientifiques, est en fait… possible. Et franchement, sur ce coup, la NASA a bien perdu 10 ans en refusant de prendre au sérieux le scientifique qui avait imaginé ce design en 2004.

Il y a 10 ans, Roger Shawyer, un scientifique britannique, a imaginé l’emDrive, un système de propulsion qui utilise une technologie micro-onde brevetée pour convertir l’énergie électrique en poussée. Le plus dingue avec ce dispositif, c’est qu’aucun combustible n’est nécessaire. Il suffit juste d’un peu d’électricité pour faire fonctionner ce moteur.

Sauf que pendant 10 ans, Roger Shawyer a tenté en vain de faire valider son système de propulsion par la communauté scientifique. Ce type de moteur électromagnétique est contraire à la loi de conservation de la quantité de mouvement.

Sur son site, il explique qu’en 2007, des scientifiques chinois se sont intéressés à son système de propulsion. Ils ont donc construit un propulseur similaire mais distinct et ils ont pu mesurer une poussée de 85 mN (millinewton), autant dire pas grand-chose, mais c’est suffisant pour accélérer un satellite de manière constante. De plus, comme il n’y a pas besoin d’embraquer de carburant, l’engin est plus léger, donc moins cher à envoyer dans l’espace. Et surtout, une fois équipée de panneaux solaires, le satellite est manœuvrable pour une durée incroyablement rallongée.

Quand les résultats de l’expérience chinoise ont été publiés en 2011, Sawyer a retrouvé un peu d’espoir. Surtout que d’autres tests ont été réalisés par un scientifique américain qui encore une fois a utilisé un design distinct mais similaire.

Agacée par ces résultats qu’elle refusait d’admettre, l’Agence spatiale américaine a enfin accepté de mener ses propres essais avec un nouveau système de propulsion distinct mais similaire à l’emDrive. L’agence a donc réuni 5 scientifiques qui ont ainsi pu montrer qu’il était possible d’obtenir une poussée stable entre 30 et 50 mN.

Pour Shawyer, le créateur de ce moteur, c’est une belle victoire et on devrait entendre parler de lui dans les prochaines mois ou années. Son design permet une poussée de 96 mN, ce qui est bien supérieur aux résultats obtenus par les Chinois ou la NASA. Pour lui, le plus important, c’est d’obtenir enfin une reconnaissance scientifique.

Shawyer a déjà un nouveau design dans ses cartons. Son système de propulsion modifié pourrait selon lui être utilisable sur Terre, pour propulser les voitures et pourquoi pas, un jour, les avions.

Source: Gizmodo, le 1er Aout 2014

Publié le 2 août, 2014 dans Espace, NASA, Technologie.

Publicité

Laissez un commentaire

*