Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Publicité

« Les villageois fuient à la vue d’un camion de la Croix-Rouge. Quand un Occidental passe, les villageois crient, ‘Ebola, le virus Ebola! et s’enfuient. « 

« Les villageois fuient à la vue d’un camion de la Croix-Rouge. Quand un Occidental passe, les villageois crient, ‘Ebola, le virus Ebola! et s’enfuient. »

croix-rouge-ebola

Huit jeunes, certains armés de lance-pierres et de machettes, se tenaient prudemment le long d’un chemin de terre défoncé à une ouverture dans les hauts roseaux, le chemin vers le village de Kolo Bengou. Le virus Ebola est soupçonné d’avoir infecté plusieurs personnes dans le village, et les jeunes ont bloqué le chemin pour empêcher les médecins d’entrer.

« Nous ne voulons pas de visiteurs, » a dit leur chef, Faya Iroundouno, 17 ans, président de la ligue de la jeunesse de Kolo Bengou. « Nous ne voulons pas rentrer en contact avec personne. » Les autres acquiescèrent et jouaient avec leurs frondes.

Refusant l’aide internationale du groupe Médecins sans frontières, Mr. Iroundouno poursuiva, « Qu’importe où ces gens sont allés, les communautés ont été touchées par la maladie. » (…)

Les travailleurs et fonctionnaires, blâmés par les populations d’être les responsables de la propagation du virus, on été menacés avec des couteaux, des pierres et des machettes, leurs véhicules ont parfois été entourés par des foules hostiles. (…) Les villageois malades et morts, sans aide, infectent les autres.

« Cela est très rare que l’on ne nous fasse pas confiance », a déclaré Marc Poncin, le coordinateur d’urgence en Guinée pour Médecins sans frontières, le groupe principal qui lutte sur place contre la maladie.. « Nous ne stoppons pas l’épidémie. »

Les efforts de suivi de ce phénomène sont au point mort en raison de « l’intimidation », a t-il dit. Les gens semblent faire plus confiance aux sorciers.

Les responsables sanitaires estiment que l’épidémie est hors de contrôle. Allant et sortant des frontières poreuses de la Guinée, la Sierra Leone voisine et aussi du Liberia, souvent via des motos bon marché qui sillonnent les routes de cette région de collines verdoyantes et de forêts denses, infiltrant les marchés en plein air animés, les centres de soins très limités et les villages décimés. (…)

afrique-ebola-24-Juillet

Il n’existe aucun remède connu pour le virus, qui provoque une fièvre de cheval, des vomissements, de la diarrhée et des saignements incontrôlés dans environ la moitié des cas et jusqu’à 90 pour cent du temps, une mort rapide. Le simple fait de toucher une personne infectée, ou le corps d’une victime, est dangereux; entrer en contact avec du sang, des vomissures ou les selles peut être mortel.

Maintenant la peur des travailleurs humanitaires, principalement de Médecins Sans Frontières et de la Croix-Rouge, contribue à propager la maladie, nous disent les autorités sanitaires, créant ainsi une deuxième crise.

Les villageois fuient à la vue d’un camion de la Croix-Rouge. Quand un Occidental passe, les villageois crient, ‘Ebola, le virus Ebola! et s’enfuient. (…)

Source: NYTimes, le 28 Juillet 2014

Publié le 31 juillet, 2014 dans Ebola, Monde, Santé, Société & Culture, WTF.

Publicité

Laissez un commentaire

*