Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Publicité

Le Hamas veut plus de mort, utilise les civils comme boucliers humains et manipule les photos

Le Hamas veut plus de mort, utilise les civils comme boucliers humains et manipule les photos

hamas

La BBC, Le Monde et Libération ont consacré récemment des articles qui démontrent que le Hamas utilise des photos prises en Syrie, en Irak ou dans d’autres conflits au Moyen-Orient, en faisant croire qu’il s’agit d’habitants de Gaza victimes d’Israël.

Le Hamas sur les réseaux sociaux

En à peine une semaine après le début de l’opération israélienne Bordure Protectrice, 400 000 tweets avaient utilisé le hashtag #GazaUnderAttack, republiant des photos de Bagdad ou de Syrie, qui faisaient croire qu’il s’agissait de photos de Gaza en 2014. Depuis quinze jours le hashtag est repris par centaines de milliers, diffusant à chaque fois des photos choc d’enfants ensanglantés, morts, déchiquetés. Parti d’un tweet d’un jeune fan du Liverpool FC dans la banlieue de Londres, les tweets se répandent comme une trainée de poudre. Dans une enquête toutefois, le BBC, peu suspecte d’être pro-israélienne, démontre qu’il s’agit d’images prises en Syrie et en Irak et retouchées. Ce n’est pas la première fois que de tels faux sont utilisés sur le net. Le conflit en Syrie, en Irak ou en Afghanistan ont également donné lieu à une circulation massive de fausses photos. Mais l’ampleur du mouvement dépasse toute proportion dès qu’il s’agit d’accuser Israël, que ce soit dans les tweets, ou dans les manifestations et violences, nombreuses contre Israël, inexistantes contre la Syrie ou l’Irak. Les tweets continuent ainsi de tourner dans le monde entier, retweetés par des gens extrêmement variés, pas seulement des hommes du Hamas ou des antisionistes, avec la volonté de « montrer ce que les médias ne montrent pas. »

Le Hamas utilise les civils de Gaza

Pourtant, non seulement ces images sont fausses, retouchées, et prises ailleurs qu’à Gaza et pas en juillet 2014, mais les tweets et les posts sur Facebook se gardent bien de préciser également que le Hamas est responsable de la mort des civils à Gaza, combattant depuis des lieux urbains civils, se cachant dans des appartements, dans des hôpitaux, des mosquées, des écoles et sous terre dans des tunnels. Des roquettes ont même été trouvées sous une école de l’UNRWA qui n’a rien trouvé de mieux à faire que de les remettre au Hamas.

Le Hamas veut plus de morts civils

Mécontent de ne pas pouvoir faire suffisamment sensation, le Hamas continue à utiliser de fausses images et compte sur l’hostilité anti-israélienne pour les diffuser. Le conflit entre Israël et Gaza, bien qu’engageant de très durs combats qui ont déjà fait 28 morts parmi les soldats israéliens en date du 22 juillet, compte pourtant un nombre de morts infiniment plus faible que la plupart des autres conflits dans le monde, et ce, malgré l’utilisation des civils par le Hamas. En Israël, les victimes civiles restent peu nombreuses grâce au front de commandement intérieur et au système de missiles anti-missiles, à Gaza, le peu de morts civils est dû à l’expérience de l’armée israélienne qui a plusieurs fois annulé des frappes en voyant des civils, malgré l’importance de sa mission, qui prévient les civils par sms, tracts, etc, afin de leur demander d’évacuer les zones de combat tandis que le Hamas tente de les retenir.

Source

Publié le 28 juillet, 2014 dans Islam, Palestine, Terrorisme.

Publicité

Laissez un commentaire

*