Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Publicité

Une inversion du champ magnétique terrestre peut avoir lieu plus tôt que prévu

Une inversion du champ magnétique terrestre peut avoir lieu plus tôt que prévu

inversion-champs-magnetique Le champ magnétique terrestre, qui empêche la planète d’être exposée à des rayonnements solaires mortels, s’est affaibli au cours des six derniers mois, d’après des données recueillies par le réseau de satellite Swarm de l’Agence Spatiale Européenne (ESA)

Les plus grands points faibles du champ magnétique (qui s’étend 600,000 kilomètres depuis la Terre jusque dans l’espace) sont apparus dans l’hémisphère occidental, tandis que le champ s’est renforcé dans des endroits tels que l’océan Indien, selon les magnétomètres embarqués à bord des satellites Swarm, trois satellites distincts qui volent en tandem.

Les scientifiques qui ont mené l’étude ne savent toujours pas pourquoi le champ magnétique s’affaiblit, mais une raison probable est que les pôles magnétiques de la Terre se préparent à s’inverser, a dit Rune Floberghagen, directeur de la mission Swarm de l’ESA. En fait, les données suggèrent que le pôle nord magnétique se déplace en Sibérie.

« Une telle inversion n’est pas instantanée, mais elle mettrait plusieurs centaines si ce n’est, quelques milliers d’années », a déclaré Floberghagen de Live Science. « Elles se sont produites de nombreuses fois dans le passé. »

Les scientifiques ont déjà connaissance des changements magnétiques au nord. Une fois tous les quelques centaines de milliers d’années, les pôles magnétiques s’inversent, ce qui ferait qu’une boussole pointerait au sud plutôt qu’au nord. Bien que les changements dans l’intensité du champ magnétique font partie de ce cycle d’inversion naturelle, les données de Swarm ont montré que le champ commence à s’affaiblir plus rapidement que par le passé. Auparavant, les chercheurs avaient estimé que le champ s’affaiblirait d’environ 5 pour cent par siècle, mais les nouvelles données ont révélé que le champ s’affaiblit en fait de 5 pour cent par décennie, soit 10 fois plus rapide que ce qui avait été suggéré. De façon que plutôt qu’avoir une inversion qui prendrait 2000 ans à se produire, elle pourrait actuellement avoir lieu plus rapidement que ce qui avait été précédemment estimé.

Floberghagen espère que davantage de données de Swarm feront la lumière sur la raison pour laquelle le champ s’affaiblit plus vite maintenant.

Pourtant, il n’existe aucune preuve que l’affaiblissement du champ magnétique entraînerait une fin du monde pour la Terre. Au cours des dernières inversions polaires, il n’y avait pas eu d’extinctions de masse ou des preuves de dégâts ou d’irradiation. Les chercheurs pensent que les réseaux électriques et les systèmes de communication seraient plus en péril que les êtres vivants.

Le champ magnétique terrestre agit comme une bulle invisible géante qui protège la planète des rayonnements cosmiques dangereux crachés du soleil, sous la forme de vents solaires. Le champ existe parce que la terre a un ballon géant de fer dans son noyau entouré d’une couche extérieure de métal fondu. Les variations de la température du noyau et de la rotation de la Terre font bouillir et tourbillonner le métal liquide autour du noyau externe, et génèrent les lignes du champ magnétique.

Le mouvement du métal fondu est la raison pourquoi certaines zones du champ magnétique se renforcent tandis que d’autres s’affaiblissent, a dit Florberghagen. Lorsque l’ébullition dans une zone du noyau externe ralentit, moins de courants de particules chargées sont libérées, et le champ magnétique s’affaiblit la surface.

« Le flux du liquide du noyau externe entraine le champ magnétique avec lui », a déclaré Floberghagen. « Ainsi, un affaiblissement du champ sur le continent américain signifierait que l’écoulement dans le noyau externe sous l’Amérique est au ralenti. »

Les satellites Swarm amassent non seulement des signaux provenant du champ magnétique de la Terre, mais aussi de son noyau, manteau, croûte et des océans. Les scientifiques de l’ESA espèrent pouvoir utiliser les données afin de créer des systèmes de navigation qui s’appuient sur le champ magnétique, comme pour des instruments de bord, plus précis, améliorer les prévisions de tremblements de terre et localiser les zones sous la surface de la planète qui sont riches en ressources naturelles. Les scientifiques pensent que les fluctuations du champ magnétique pourraient aider à identifier où les plaques continentales se déplacent et pourraient aider à prédire les tremblements de terre.

Ces premiers résultats de Swarm ont été présentés à la Troisième réunion scientifique de Swarm au Danemark le 19 Juin.

Scientific American, le 9 Juillet 2014

Publié le 10 juillet, 2014 dans Espace, Monde, Science, Société & Culture.

Publicité

Laissez un commentaire

*