Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Publicité

Larmes de joie d’un éléphant esclave libéré après 50 années de servitude en étant enchainé

Larmes de joie d’un éléphant esclave libéré après 50 années de servitude en étant enchainé

Pendant plus de 50 ans, Raju l’éléphant était maintenu enchainé, battu et exploité, dans un endroit pitoyable, les jambes ensanglantées par des chaines pointues et survivant sur ce que les touristes lui donnaient, a écrit Sarah Arnold pour le Sunday People.

Il était si affamé qu’il aurait mangé du plastique et du papier pour remplir sa panse vide.

Mais la semaine dernière des membres d’une charité animalière ont décidé de lui porter secours, dans une opération de sauvetage audacieuse, à minuit, dans les rues indiennes.

Certains experts pensent que les éléphants pleurent quand ils sont subjugués par les émotions, tout comme les humains.

Et les sauveteurs de Raju insistèrent que l’animal géant pleura quand il réalisa que son calvaire touchait à sa fin.

raju-larmes
Larmes: Raju pleure alors qu’on lui porte secours.

Pooja Binepal, de Wildlife SOS-UK, a déclaré: « Raju était enchainé 24 heures par jour, c’est un acte de cruauté intolérable. L’équipe était étonnée de voir des larmes couler sur son visage pendant le sauvetage. »

« C’était incroyablement émotionnel. Nous savions dans nos cœurs qu’il réalisait qu’on le libérait. »

« Les éléphants sont des animaux majestueux et très intelligents. Nous ne pouvons qu’imaginer combien cette moitié de siècle passée a été une torture pour lui »

« Avant que nous mettions la main à la pâte, il n’avait jamais connu ce que c’était que de marcher sans ses fers. »

« Mais aujourd’hui il sait ce qu’est la liberté et il apprendra à quoi ressemble la bonté. »

Une équipe solide de 10 personnes, de vétérinaires et d’experts de la faune pour la charité, basée à Palmers Green, au nord de Londres, ont été contactés jeudi à minuit, par 20 fonctionnaires de la Commission des Forêts et par deux policiers pour secourir Raju.

La mission a eu lieu en pleine obscurité pour éviter d’être détecté et afin d’épargner une souffrance supplémentaire pour Raju, à cause de la chaleur torride du soleil dans la région de l’Uttar Pradesh en Inde.

raju-2
Raju enchainé avant d’être libéré

Cela fait exactement un an que cette situation a été alertée à l’organisme de bienfaisance par le Département des forêts de l’Uttar Pradesh.

Un processus de confiscation avait été déposé devant les tribunaux avant la saisi de Raju.

Pooja a expliqué: « Très peu de choses sont connues quant à ses premiers jours, mais nous pensons qu’il a été retiré de sa mère quand il était bébé. »

« Les braconniers massacrent les mères ou bien ils tendent des pièges aux troupeaux, qui sont suffisamment petits, afin que les bébés tombent dedans. »

« La mère pleure son bébé pendant des jours après le vol de son enfant. C’est un marché écœurant. »

« Les bébés sont ensuite ligotés et battus jusqu’à ce que leurs propriétaires n’obtiennent leur soumission totale. Leurs esprits sont brisés. »

« Le cas de Raju était particulièrement tragique. Il a été vendu maintes et maintes fois. Nous pensons qu’il a eu 27 propriétaires au total. Le moment où nous l’avions trouvé, il était dans un état pitoyable. »

« Il n’avait aucun abri la nuit et était exploité pour mendier du matin jusqu’au soir. »

« Il n’était pas correctement nourri et était dans un état de faim et d’épuisement. Il commençait à manger du plastique et du papier. »

« Ses ongles étaient particulièrement longs, il avait des abcès et des plaies à cause de ses fers à crampons »

raju-3
Sauvetage: Les chaînes de Raju sont retireés après 50 ans

Une fois qu’une ordonnance du tribunal a été publiée, une équipe dirigée par le fondateur de Wildlife SOS Kartick Satyanarayan a effectué deux jours de surveillance, craignant que le propriétaire de Raju, connu comme étant un cornac, ne prenne la fuite.

Kartick a expliqué: « Nous devions agir rapidement, sa situation était si désespérée et la cruauté si extrême. »

« Les piques sur ses chaînes tranchaient sa chair. Chaque fois qu’il bougeait il suintait du pus sur ses plaies. La douleur et la brutalité étaient tout ce qu’il connaissait. »

« Son propriétaire cruel arrachait même les poils de sa queue pour les vendre comme porte-bonheur. Il fallait en finir avec l’exploitation et les abus. »

Mais le propriétaire de Raju le ligota pour empêcher la mission de sauvetage qui démarrait juste à peine.

Kartick a dit: « Il a commencé à lancer des ordres pour terrifier Raju et essayer de le provoquer. Cela a créé un état de tension et une situation extrêmement dangereuse, car un éléphant adulte peut se débarrasser d’un humain comme d’un cure-dent s’il a peur ou s’il s’énerve. »

« Puis il a mis des chaînes autour des jambes de Raju dans une tentative de nous empêcher de le déplacer. Elles étaient si sauvagement serrées qu’elles coupaient ses jambes. »

« Mais nous avons tenu bon et avons refusé de faire marche arrière. Alors que nous adoptions cette attitude, les larmes ont commencé à couler sur le visage de Raju. Certaines étaient sans aucun doute en raison de sa douleur, mais il semblait aussi sentir que le changement était pour bientôt. Il ressentait de l’espoir pour la première fois. »

« Nous savions que c’était maintenant ou jamais, et nous avons pris la décision de déplacer le camion de transport plus près et de le faire marcher 200 mètres. »

« Il agonisait pour chaque pas qu’il entreprenait, mais nous devions l’emporter. Nous avons décidé de retirer ses chaines après l’avoir mis dans un lieu sûr. »

Après que l’éléphant de cinq tonnes et demi ait été chargé dans un camion ouvert et sous sédatifs, il a été conduit au Centre de Soin et de Conservation des Éléphants à Mathura, 500 km plus loin.

raju-4

Kartick a dit: « Il a fait ses premiers pas vers la liberté une minute après minuit, le 4 Juillet, jour de l’indépendance des États-Unis. Nous estimions que c’était approprié. »

« Les autres éléphants dans le sanctuaire se sont réveillés alors que nous arrivions et sont venus jeter un coup d’oeil. Ce fut un moment extraordinaire. »

Raju a mangé des bananes, des feuilles de bananier, des mangues, du pain et des biscuits, et de l’eau lui a été donnée.

Le directeur de la charité, le Dr Yaduraj Khadpekar, a alors commencé le processus laborieux de retirer ses chaînes.

Kartick a dit: « Il a fallu 45 minutes pour le libérer. Les chaînes enroulées autour des jambes provoquaient de la douleur si quiconque cherchait à les retirer. Quatre cornacs l’ont persuadé de rester gentiment assis et nous avons enfin pu le libérer. »

« Nous avions tous les larmes aux yeux tandis que la corde qui maintenait le dernier pique était coupée, et que Raju faisait ses premiers pas libéré. »

« L’équipe était épuisée mais ravie. Raju avait souffert d’abus et de traumatismes impensables pendant si longtemps. Son esprit était anéanti. »

« Les chaines cruelles pointues iront à un musée pour accroitre la prise de conscience quant à ce marché répugnant. »

« Il sera gardé dans un enclos d’isolement pendant une semaine alors qu’il reçoit des soins médicaux d’urgence. Quand il sera prêt, il pourra rejoindre ses deux compagnons éléphants appelés Rajesh et Bhola, qui ont également souffert de cruautés impensables. »

« Bhola était aveugle et a été écrasé par un camion. Mais en dépit de ses terribles blessures à la colonne vertébrale et sur sa trompe, son cornac l’a forcé à travailler jusqu’à ce que nous ne le sauvions dans la rue, un squelette vivant. »

« Rajesh a été sauvagement battu dans un cirque. Cela le rendait dangereux jusqu’à ce qu’il commence à faire confiance à nouveau. Ils ont tous les deux été remis en état et Raju va apprendre à vivre de nouveau en suivant leur exemple. »

« Il rejoindra ensuite le reste des éléphants, dont cinq femelles coquettes. Il va passer le reste de sa vie dans un lieu sécurisé en toute dignité et loin de la souffrance et de la douleur ».

Source: Mirror.co.uk, le 5 Juillet 2014

Publié le 8 juillet, 2014 dans Animaux, Inde, Justice & Forces de l'ordre, Monde.

Publicité

Laissez un commentaire

*