Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Publicité

Il y a 120 ans, la machine à lire les pensées

Il y a 120 ans, la machine à lire les pensées

Une fois qu’il a été possible d’enregistrer le son, les gens ont cru que toutes sortes de choses étaient possibles.

telescope-animaux-lune
Esquisse d’un journal de 1899 d’un télescope conçu pour voir des animaux sur la lune (Library of Congress)

Dans les années 1890, quand les technologies comme les téléphones et les voitures et les ampoules électriques étaient encore étranges et merveilleuses et nouvelles, les inventeurs promirent un autre appareil remarquable qui serait bientôt omniprésent: la machine à lire les pensées.

Inspiré par le phonoautographe, un nouveau dispositif qui montrait à quoi ressemblaient les vagues de son sur du papier, le scientifique Julius Emmner a inventé une machine qui pourrait selon lui enregistrer les pensées. Elle était simple, vraiment. Si le son invisible vibrait d’une façon qui pouvait être mesurée, Emmner pensa, pourquoi les pensées invisibles ne feraient-elles pas la même chose?

« Le son est adressé à l’oreille, » dit-il au Times of Washington D.C., en Aout 1895, « cependant il peut être rendu visible, un fait qui peut être retrouvé chez le phonoautographe, selon lequel les vibrations d’un son sont distinctement visibles. » Les journalistes le prirent au pied de la lettre. Toujours dans le même article: « M. Emmner garde soigneusement son secret, mais il parle avec tant d’enthousiasme de son succès qu’il doit avoir obtenu des résultats des plus satisfaisants jusqu’à présent dans ses enquêtes. »

Les rapports de machines à lire les esprits étaient monnaie courante en ces temps-là. « Les secrets cesseront d’être dissimulés le jour où le psychomètre perfectionné sera utilisé par tous, » a déclaré le Seattle Star en 1908 dans un article à propos du détecteur de mensonges du professeur Frederick Peterson de l’Université de Columbia, quasiment considéré comme une « machine à lire l’esprit ».

vous-avez-un-secret
Seattle Star, 1908 (Library of Congress)

Le dispositif de Peterson consistait d’un miroir, d’une lampe, d’une échelle de verre horizontale, et d’un galvanomètre un outil pour mesurer le courant électrique. Il a été conçu pour faire la lumière sur une personne dont les mains reposeraient sur des électrodes en cuivre. Cette personne serait chargée de dire n’importe quels mots qui lui viennent à l’esprit, et si en retour le faisceau de lumière brillant sur lui est déplacé de 6 à 8 centimètre , Peterson l’interprétait comme une émotion « complexe ».

Okaaay. Donc, ça ne ressemble pas exactement à « l’instrument de précision ultime » que le Star a déclaré être, mais la couverture médiatique de l’appareil de Peterson a clairement mit en évidence l’obsession culturelle de l’époque pour la lecture des pensées comme le prochain bond en avant technologique. En 1910, un psychologue britannique a affirmé que les pensées ne vibraient pas assez pour être visibles à ceux qui sont « en permanence à l’écoute » du phénomène. D’autres dans le milieu universitaire se sont portés sur la forme visible qu’une pensée peut adopter, quelles couleurs pourraient avoir nos pensées? Et quelle serait la signification de ces différentes couleurs? En 1938, le New York Times a déclaré que l’idée d’une machine capable de lire les pensées était « délicieusement plausible. » (…)

Suite de l’article sur The Atlantic [en anglais]

Publié le 18 juin, 2014 dans Histoire, Psychologie, Science, Technologie, X Files & Paranormal.

Publicité

Laissez un commentaire

*