Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Publicité

Breaking ! Des scientifiques découvrent un Nouvel Océan trois fois plus massif que tous les autres réunis ! Une preuve du Déluge Biblique ?

Breaking ! Des scientifiques découvrent un Nouvel Océan trois fois plus massif que tous les autres réunis ! Une preuve du Déluge Biblique ?

eau

(Image:. Fragments d’un minéral de couleur bleue appelés ringwoodite, synthétisés dans un laboratoire)

Si l’océan Atlantique, Pacifique, Indien, Arctique et Antarctique n’étaient sont pas assez pour vous, que dites vous d’en rajouter un autre à la liste? Un océan qui est caché à des centaines de kilomètres de profondeur sous la surface de la Terre…

Une étude récente révèle qu’un « océan » caché se trouve dans le manteau de la Terre à environ 600 km sous l’Amérique du Nord. Ce réservoir contient du minéral bleu cristallin appelé ringwoodite et contient trois fois plus d’eau que tous les océans réunis.

Est-ce l’accomplissement des écrits bibliques à propos du déluge et de l’arche de Noé qui sont sur le point d’être prouvés?

L’an six cent de la vie de Noé, le second mois, le dix-septième jour du mois, en ce jour-là toutes les sources du grand abîme jaillirent, et les écluses des cieux s’ouvrirent. – Genèse 7:11

Ils veulent ignorer, en effet, que des cieux existèrent autrefois par la parole de Dieu, de même qu’une terre tirée de l’eau et formée au moyen de l’eau,- 2 Pierre 3:5

Je pense que ça l’est…

——

Imaginez une quantité d’eau qui soit l’équivalent de jusqu’à trois fois l’ensemble des océans du monde, et placez-là à quelques centaines de kilomètres sous terre : c’est ce que vient d’évoquer un groupe de géophysiciens américains dans un article publié aujourd’hui dans la revue Science. Bien sûr, il ne s’agit pas d’un océan tel qu’on l’imagine, dans lequel on pourrait nager, mais d’énormes quantités d’eau prisonnières de certaines roches rares.

« La grance capacité de stockage des minéraux dans la zone de transition du manteau terrestre (entre 410 et 660 kilomètres de profondeur) implique la possibilité d’un profond réservoir d’eau », affirment-ils, évoquant des modélisations numériques et des enregistrements sismiques à l’appui de leur thèse.

Ce n’est pas la première fois qu’un tel océan souterrain est évoqué. Ted Ringwood, un géolophysicien australien, l’avait théorisée il y a une quarantaine d’années. Voici quelques mois, l’analyse d’un diamant trouvé au Brésil avait permis à un géologue de l’Alberta d’apporter une première confirmation de cette théorie. Le diamant contenait un cristal de ringwoodite, qui agit avec l’eau comme une véritable éponge. Ce cristal est donc le témoin d’un modèle géologique impliquant l’existence d’une « couche intermédiaire » à l’intérieur de la terre, et qui pourrait donc contenir de grandes quantités d’eau.

Cette fois, l’équipe américaine s’est intéressée aux ondes sismiques générées par plus de 500 tremblements de terre. En mesurant la vitesse des vagues d’ondes à différentes profondeurs, les géophysiciens ont pu déterminer les types de roches au travers desquelles elles passaient. La couche d’eau, elle, a été révélée par le ralentissement des ondes, les roches détrempées étant plus longues à traverser que les roches sèches. La présence de grandes quantités de ringwoodite a aussi été mise en évidence, autre indice de cette forte présence d’eau.

« Si seulement 1% du poids du manteau rocheux situé dans la zone de transition était de l’eau, cela représenterait l’équivalent de presque trois fois la quantité d’eau de nos océans », explique au « Guardian » Steve Jacobsen, géophysicien à l’université Northwestern (USA) et l’un des co-auteurs de l’étude. Brandon Schmandt, sismologue à l’université du Nouveau-Mexique et également co-auteur est un peu plus prudent sur la quantité dans son entretien avec LiveScience : « La zone de transition peut contenir beaucoup d’eau, et pourrait potentiellement avoir la même quantité d’eau que tous les océans du monde. »

L’existence de cet océan souterrain accréditerait la thèse selon laquelle l’eau terrestre n’aurait pas été amenée par des comètes glacées heurtant la surface de notre planète, mais qu’elle aurait au contraire été poussée vers la surface par l’activité géologique.

« Nous devrions être reconnaissants pour ce profond réservoir », explique non sans humour Steve Jacobsen à National Scientist. « S’il n’était pas là, il serait à la surface de la terre, et les sommets des montagnes seraient les seuls morceaux de terre qui dépasseraient ».

Source: Before It’s News, Espace Temps, le 13 Juin 2014

Publié le 15 juin, 2014 dans Christianisme, Mexique, Monde, Science.

Publicité

Laissez un commentaire

*