Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Publicité

Clinton révèle comment Obama a interrompu de force une réunion ‘secrète’ Chinoise avec l’Inde pour isoler les USA

Clinton révèle comment Obama a empêché de force une réunion ‘secrète’ Chinoise avec l’Inde pour isoler les USA

clinton WASHINGTON – Lors de la conférence internationale sur le changement climatique à Copenhague en Décembre 2009, le président américain Barack Obama lui-même s’est insurgé dans une salle où le premier ministre chinois Wen Jiabao tenait une réunion secrète avec le Premier ministre indien Manmohan Singh et d’autres dirigeants.

Donnant une description de l’incident au compte goutte, dont elle faisait partie en tant qu’ancienne secrétaire d’Etat, dans ses mémoires « Hard Choices », Hillary Clinton écrit que le but de la Chine était d’isoler les États-Unis en réunissant et mettant les pays comme l’Inde, Brésil et l’Afrique du Sud de son côté.

Mais la détermination et la présence d’esprit d’Obama contrecarrèrent une telle démarche, elle écrit.

« Le Président Obama et moi cherchions le premier ministre Wen Jiabao au milieu d’une grande conférence internationale sur le changement climatique à Copenhague, au Danemark, » se souvient-elle.

« Nous savions que le seul moyen de parvenir à un accord significatif sur le changement climatique était pour les dirigeants des nations émettant le plus de gaz à effet de serre, de s’asseoir ensemble et de forger un compromis, en particulier les Etats-Unis et la Chine », dit-elle. « Mais les Chinois nous évitaient. »

« Pire encore, nous avons appris que Wen avait convoqué une réunion « secrète » avec les Indiens, les Brésiliens, les Sud-Africains afin de mettre un terme, ou d’au moins diluer, le type d’accord que les États-Unis cherchaient. Quand nous n’avons pas pu trouver les dirigeants de ces pays, nous savions que quelque chose n’allait pas et avons envoyé des membres de notre équipe pour sonder le centre de conférence », écrit-elle.

« Finalement, ils ont découvert l’emplacement de la réunion. »

« Après avoir échangé quelques regards de ‘tu penses ce que je pense?’ nous nous sommes engagés dans les longs couloirs du centre de convention nordique, le président et moi-même avec une trainée d’experts et de conseillers se bousculant pour suivre, » écrit-elle dans son livre.

obama

« Plus tard, nous plaisantions sur cet interruption impromptue», un cortège sans les moteurs, mais à l’époque j’étais concentrée sur le défi diplomatique attendu à la fin du mois de mars. Alors nous y sommes allés, chargeant dans l’escalier et rencontrant des responsables chinois surpris, qui ont essayé de nous distraire en nous envoyant dans la direction opposée. Nous n’étions pas découragés », dit-elle.

Quand ils sont arrivés devant la salle de réunion, il y avait un pêle-mêle d’aides et d’agents de sécurité nerveux, dit-elle.

Robert Gibbs, porte-parole de la Maison Blanche, s’est embrouillé avec un garde chinois, ajoute-elle.

clinton-2

Dans l’agitation le président se glissa par la porte et cria, « Mr. le premier ministre! » vraiment fort, ce qui a capté l’attention de tout le monde.

« Les gardes chinois ont mis leurs bras contre la porte, mais j’ai esquivé et suis passée dessous, » a écrit Clinton relatant l’incident.

« Dans une salle de conférence de fortune dont les parois en verre avaient été couvertes de rideaux pour plus d’intimité vis-à-vis des regards indiscrets, nous avons trouvé Wen coincé autour d’une longue table avec le Premier ministre indien Manmohan Singh, le président brésilien Luiz Inacio Lula da Silva, et le président sud-africain Jacob Zuma. »

chine-inde

« Les mâchoires tombèrent quand ils nous ont vu. ‘Vous êtes prêts?’ a dit le président Obama, avec un grand sourire, » a déclaré Clinton.

« Maintenant les vraies négociations peuvent commencer. Ce fut un moment qui a pris une année de préparation », ajouta-t-elle..

Source: IndiaTimes.com, le 11 Juin 2014

Publié le 12 juin, 2014 dans Chine, Etats-Unis, Inde, Nouvel Ordre Mondial, Politique & Loi.

Publicité

Laissez un commentaire

*