Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Publicité

Un pêcheur mordu par un piranha… dans un étang des Vosges

Un pêcheur mordu par un piranha… dans un étang des Vosges

Le piranha vivant d’ordinaire dans des eaux tropicales à une température d’une vingtaine de degrés, ce qui est loin d’être le cas des étangs vosgiens

Piranhas

Saint-Dié-des-Vosges, la pêche ça mord dans tous les sens du terme : vendredi dernier un pêcheur a pris un piranha dans un étang local et a été mordu au doigt quand il a voulu retirer son hameçon.

« Au début j’étais un peu sceptique mais j’ai vu le poisson hier (mercredi) chez le garde-pêche qui l’a conservé au congélateur, et je peux vous dire que c’est bien un piranha », a déclaré Michel Dorner, le président d’une association locale de pêche à Saint-Dié.

Selon le garde-pêche Jean-Claude Charpy, qui était présent sur les lieux peu après la découverte, le pêcheur a été « mordu au doigt quand il a voulu couper le fil, mais rien de méchant ».

« Cela fait pas loin de 50 ans que je vais à la pêche, je n’avais encore jamais entendu et vu ça« , a dit Michel Dorner, amusé. Il suppute qu’une personne avait probablement ce poisson carnivore dans un aquarium et s’en est débarrassé récemment en le jetant dans l’étang.

Plusieurs poissons de ce type peuvent avoir été lâchés simultanément. Le piranha vivant d’ordinaire dans des eaux tropicales à une température d’une vingtaine de degrés – ce qui est loin d’être le cas des étangs vosgiens – le petit poisson aux dents acérées n’a « aucune chance de survivre et de se reproduire » dans ce milieu, « c’est notre avantage », a dit Michel Dorn

Source: SudOuest, le 7 Juin 2014

(Merci à Rhadamanthe)

Publié le 7 juin, 2014 dans Animaux, Ecologie & Nature, France, WTF.

Publicité

Laissez un commentaire

*