Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Publicité

CNN annonce que la Terre sera percutée par un astéroïde géant

CNN tombe dans un canular à l’astéroïde-tueur

La Terre l’a échappé belle… Pendant presque 24 heures lundi 26 mai, le site Internet de CNN a annoncé que notre planète courait un risque important d’être percutée, dans 27 ans, par un astéroïde géant de 16 kilomètres de diamètre, soit un objet plus gros encore que celui qui a provoqué la disparition des dinosaures (oiseaux exceptés) il y a 66 millions d’années. On peut voir ci-dessous une capture écran de la page Web en question.

cnn

Le texte, très court, explique que des chercheurs du Jet Propulsion Laboratory de la NASA ont détecté un gros astéroïde situé à 82 millions de kilomètres de la Terre grâce à la mission NeoWise. L’article poursuit en disant que les chercheurs soupçonnent l’astéroïde d’avoir été dévié de sa trajectoire habituelle suite à un survol rapproché de Mars. Sa nouvelle orbite croiserait celle de la Terre le 35 (sic !) mars 2041 et il y aurait ce jour-là une chance sur deux pour qu’une collision cataclysmique ait lieu. Sur l’échelle de Turin qui évalue de 0 à 10 les risques que chaque géocroiseur connu fait courir à notre planète, cet astéroïde non nommé se situerait sur l’échelon 7, aux portes de la zone rouge synonyme d’apocalypse.

Cette information a en apparence tout pour faire peur. Mais dès qu’on y regarde d’un peu plus près, elle a tout pour faire sourire à commencer par la date, grotesque, de la collision possible. Ensuite, comme le fait remarquer l’astronome américain Phil Plait sur son excellent blog « Bad Astronomy », tout sent le canular à plein nez dans cette page. Les mots-clés utilisés font au moins autant référence à des « vedettes » (Justin Bieber, Barack Obama, Miley Cyrus) qu’à de l’astronomie (science, Terre, espace) ; le signataire n’est pas un journaliste identifié mais un mystérieux Marcus575 ; l’astéroïde n’a pas de nom ; la mission NeoWise n’a jamais détecté d’astéroïde de cette taille… Alors, comment un article bidon, un faux grossier, a-t-il pu être diffusé pendant près de 24 heures sur le site Internet d’un poids lourd de l’information a priori aguerri tel que CNN ?

On pourrait imaginer un piratage du site mais la réalité est bien plus crapoteuse. L’info en question a été diffusée tout ce qu’il y a de plus normalement dans une rubrique particulière de CNN.com, baptisée iReport, consacrée au « journalisme citoyen ». Voici la raison officielle qui justifie l’existence de cette rubrique : « Chez CNN, nous croyons que regarder les nouvelles avec différents angles nous donne une compréhension plus profonde de ce qui se passe. Nous savons aussi que le monde est un endroit étonnant plein de personnes intéressantes faisant des choses fascinantes dont on ne parle pas toujours dans les informations. » Sur le papier, c’est très joli : le citoyen complète et enrichit le travail des journalistes professionnels.

Les choses se gâtent quelques lignes plus loin. On apprend en effet que les informations contenues dans les « articles » d’iReport ne sont ni relues, ni vérifiées, ni validées par CNN. Pour dire les choses clairement, sous couvert hypocrite de « journalisme citoyen », la chaîne foule aux pieds un des principes de base du journalisme, la vérification. Surtout, elle se procure gratuitement des contenus qui alimentent le sacro-saint « flux » des éditeurs Web. La grande problématique des sites Internet de presse est en effet de faire couler des contenus à jet continu dans ses tuyaux, pour générer du clic, du clic et encore du clic. Parce que les revenus publicitaires qui accompagnent lesdits contenus sont proportionnels au nombre de fois que la page est affichée. Avec iReport, les « journalistes » bénévoles font gagner de l’argent à CNN. Ainsi, l’article de Marcus575 a-t-il réalisé le beau score de 350 248 pages lues. Quand on sait que seulement mille pages lues peuvent rapporter quelques dollars au site, on comprend mieux ce qui a réellement présidé à la création d’iReport. De plus, cette rubrique pouvant aussi servir de porte d’entrée dans le site, CNN doit espérer que les internautes iront ensuite sur ses contenus véritablement journalistiques. Ce qui générera de nouveaux clics et de nouveaux revenus…

Introduire une vérification des contributions d’iReport avant leur publication impliquerait un coût qui, vraisemblablement, en tuerait le modèle économique puisqu’il faudrait payer des journalistes pour vérifier les informations. On peut donc supposer que CNN assume le risque de publier des âneries en connaissance de cause. Ce n’est d’ailleurs pas la première fois que son site diffuse, via iReport, un énorme mensonge. En 2008, un « article » avait annoncé que Steve Jobs, co-fondateur et directeur général d’Apple, avait eu une grave crise cardiaque (imaginaire), faisant plonger temporairement le cours de l’action d’Apple. CNN n’avait pas changé la politique éditoriale d’iReport pour autant.

Aujourd’hui, dans l’affaire du faux astéroïde-tueur, le site s’est contenté de retirer le texte et de le remplacer par un maigre communiqué. Sans le moindre mot d’excuse. Sur les centaines de milliers de personnes ayant pris connaissance de l’information – en plus de ses lecteurs sur le site de CNN, le papier en question a été partagé sur Facebook plus de 30 000 fois… –, combien auront lu le démenti ?

On pourrait considérer qu’iReport finira par saper la crédibilité de CNN, qu’à terme le site et la marque seront dévalués et que ce sera bien fait pour eux. Ce serait oublier qu’une histoire de ce genre, quand elle touche un média aussi important, de renommée internationale, a un impact bien plus profond : elle participe à la décrédibilisation de tout le secteur. Vous savez, ces journaleux qui racontent n’importe quoi et auxquels on ne peut plus faire confiance.

Source: Passeur des Sciences

Publié le 2 juin, 2014 dans Espace, Etats-Unis, Société & Culture.

Publicité

Laissez un commentaire

*