Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Publicité

Nouvel Ordre Mondial : Washington lance une nouvelle guerre froide contre Moscou

Nouvel Ordre Mondial : Washington lance une nouvelle guerre froide contre Moscou

nouvelle-guerre-froide-21em

La Maison Blanche a amorcé une nouvelle « guerre froide » contre la Russie sans débats sérieux au sein de l’élite américaine, estime le politologue US Stephen Cohen, professeur émérite des universités de New York et Princeton, dans une tribune publiée par l’hebdomadaire The Nation.

« Les historiens de l’avenir diront qu’en avril 2014, un quart de siècle environ après la chute de l’Union soviétique, la Maison Blanche a déclenché une nouvelle « guerre froide » contre la Russie, ce qui constituait un échec de la démocratie représentative, compte tenu de l’absence de débats publics et d’objections de la part de l’élite politique et médiatique américaine », a écrit M.Cohen .

Selon lui, la « guerre froide » a été annoncée via un éditorial du New York Times du 20 avril dernier, dans lequel le journal, se référant à des sources proches de l’administration Obama, a rapporté que Washington envisageait de revenir à la « politique de l’endiguement » à l’égard de la Russie prévoyant son isolement sur la scène internationale.

Toujours d’après M.Cohen, les médias américains qui accusent la Russie de chercher à faire renaître « l’empire soviétique » ne veulent pas prendre en considération les arguments de Moscou. Selon lui, l’absence de débat nuit à la démocratie américaine.

« Les futurs historiens trouveront une certaine raison dans la position de Moscou et se demanderont pourquoi ses arguments avaient été largement discutés en Allemagne mais pas aux Etats-Unis », estime l’analyste.

Suite au rattachement en mars dernier de l’ex-république ukrainienne de Crimée à la Fédération de Russie, dénoncé comme une annexion par les nouvelles autorités de Kiev, les Etats-Unis et l’Union européenne ont décrété une série de sanctions à l’encontre de plusieurs responsables, hommes d’affaires et entreprises russes.

Source : RIA Novosti, le 2 Mai 2014


Publicité

Laissez un commentaire

*