Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Publicité

«Les Juifs se sentent menacés» en France, dans l’UE et sur Internet…

«Les Juifs se sentent menacés» en France, dans l’UE et sur Internet…

Extraits d’une tribune de Marc Knobel, « chercheur et directeur des Etudes du CRIF ». Il analyse une enquête en ligne de la FRA (agence européenne des droits fondamentaux) sur les expériences de la discrimination et de crimes de haine vécues par des personnes juives dans huit États membres de l’UE. Les juifs se sentent de plus en plus menacés en France, dans l’UE et sur Internet… Deux sites sont cités : François Desouche et Novopress.

En France, il n’existe plus d’antisémitisme institutionnalisé, comme ce fut le cas dans les années 1930-40, mais dans la France des années 2000, l’hostilité à l’endroit des Juifs s’est largement développée chez les jeunes qui vivent dans des quartiers dits sensibles et qui, discriminés et souvent victimisés, sont en quête d’identité.

Dans l’ensemble, 75 % des répondants considèrent que l’antisémitisme sur internet est un problème dans le pays où ils vivent. […]

C’est sur l’Internet que prolifèrent, notamment en Europe, mais aussi aux Etats-Unis, les sites racistes, antisémites, néonazis, négationnistes et islamistes. L’Internet est donc le lieu idéal pour diffuser de la propagande, de la désinformation ou une information médiocre et non référencée.

internet

Ce déferlement de haine sur Internet pose problème. Car, on assiste en Europe à une augmentation inquiétante des tensions religieuses et raciales allant parfois jusqu’à la violence, contre différentes minorités, mais surtout contre les juifs.

1) Or, les sites islamistes notamment prônent le Jihad. L’Internet est devenu non seulement la principale source d’information religieuse, mais aussi le principal pourvoyeur de radicalité. Internet est le principal véhicule de la propagande salafiste, que ce soit celles des Frères musulmans ou celles des wahhabites et même des jihadistes. Cependant et encore aujourd’hui, une sorte d’autisme tente curieusement d’en minimiser la portée, comme s’il fallait s’accommoder de leur existence. […]

2) Et l’extrême droite ? Internet est devenu l’un des terrains de jeu privilégié des droites extrêmes. Celles-ci ont très vite investi ce nouveau média pour en faire ce qu’elles appellent un « outil de ré information » afin de contourner « la pensée unique ».

En France, deux sites Internet ont compris l’utilisation qu’ils peuvent faire de l’Internet : François Desouche et Novopress, les têtes de pont de la «fachosphère». Le premier produit très peu de contenu qui lui soit propre. Il collecte systématiquement tout ce qui paraît concernant ses sujets de prédilection : insécurité, banlieue, islam… Mais, les faits divers retenus ont à chaque fois une vertu édifiante : ils doivent illustrer le lien supposé entre violence et immigration.

Son espace de commentaires lui assure une grande fréquentation. Le second site, Novopress, est quant à lui l’émanation du Bloc identitaire, groupe d’extrême droite radicale. Il prend la forme d’une agence de presse qui relaye les informations, mais surtout le discours des Identitaires. […]

Il est nécessaire de sortir les citoyens de confession juive du «climat d’angoisse» dans lequel ils se trouvent en renforçant par exemple la présence policière – surtout la nuit où cette présence demeure sporadique – aux abords des lieux de culte, mais aussi, dans la journée, auprès des établissements scolaires juifs. […]Il ne serait donc pas inutile de (re)créer un observatoire de l’antisémitisme. Cet observatoire devrait disposer de larges moyens et pourrait rassembler ceux et celles qui travaillent sur ces questions.[…]

Crif


Publicité

Laissez un commentaire

*