Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Publicité

L’appartement d’une femme ruiné après l’explosion d’un cadavre chez son voisin

L’appartement d’une femme ruiné après l’explosion d’un cadavre chez son voisin

cadavre-boom

Une habitante de la Floride, dont l’appartement avait été endommagé après qu’un cadavre « n’explose » dans l’appartement juste au dessus du sien, a reçu l’ordre judiciaire de le nettoyer.

La bataille juridique pendant près de six ans de Judy Rodrigo, afin d’être complètement remboursée par son assurance, s’est terminée mercredi après qu’un tribunal du comté de Palm Beach a jugé que le type d’explosion physique grotesque qui a trempé ses murs n’est pas compris dans les accidents couverts par son assurance.

Un voisin écœuré a décrit comment le corps d’une femme âgée s’était décomposé pendant près de deux semaines avant qu’il ne soit découvert en 2008. Entre temps, son corps avait éclaté et ses fluides corporels s’étaient répandus dans la maison de Rodrigo.

Au moment où les travailleurs de maintenance ont vérifié qui était le voisin de l’étage au dessus, une femme décrite comme vivant seule et morte de vieillesse, les restes étaient mâchouillés par son chien.

« Je ne sais pas comment le chien est resté en vie. Il a du s’en prendre à elle pendant quelques temps, » a choqué le voisin Nicholas Colangelo, dit-il à Court House News en 2009.

Malheureusement pour Rodrigo, dont l’appartement a été vidé par conséquent en raison de l’odeur persistante, l’odeur nauséabonde est restée et son plaidoyer pour dommages sur les biens personnels couverts par State Farm a été rejeté.

Selon des documents judiciaires, un entrepreneur travaillant avec State Farm a fait inspecter son unité et ils signèrent par conséquent une décision d’expert, mais Rodrigo a rejeté le paiement tout en voulant une couverture complète pour les dommages écœurant.

State Farm a à son tour fait valoir que sa couverture visant les dommages sur les biens personnels ne fonctionne que pour une liste de périls spécifiques et un corps en décomposition n’en fait pas partie.

Source : NY Daily News, le 25 Avril 2014


Publicité

Laissez un commentaire

*