Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Publicité

La diététique d’une mère avant la grossesse modifie de façon permanente les fonctions de l’ADN de son futur enfant

La diététique d’une mère avant la grossesse modifie de façon permanente les fonctions de l’ADN de son futur enfant

nouveau-ne L’alimentation d’une mère avant de concevoir un enfant, peut affecter de façon permanente les fonctions des gènes de son enfant, d’après une étude publiée dans Nature Communications.

La première preuve d’un tel effet chez les humains ouvre la possibilité que la diététique d’une mère avant d’être enceinte pourrait modifier de façon permanente plusieurs aspects de la santé de son futur enfant.

Les chercheurs du groupe Nutrition International MRC, basé à la London School of Hygiene & Tropical Medicine and MRC Unit, ont utilisé une «expérience de la nature» unique en Gambie rurale, où la dépendance de la population sur les aliments cultivés soi-même et un climat saisonnier très marqué s’imposent de façon très nette dans les habitudes alimentaires de la population entre les saisons sèches et pluvieuses.

Grâce à un processus de sélection impliquant plus de 2.000 femmes, les chercheurs ont recruté des femmes enceintes qui ont conçu à l’apogée de la saison des pluies (84 femmes) et au pic de la saison sèche (83 femmes). En mesurant les concentrations de nutriments dans le sang, et analysant plus tard les échantillons de sang et de follicules pileux sur leurs jeunes nourrissons de 2 à 8 mois, ils constatèrent que l’alimentation de la mère avant de concevoir un enfant a eu un effet significatif sur les propriétés de l’ADN de son enfant. (…)

Source : London School of Hygiene & Tropical Medicine, le 29 Avril 2014

Publié le 30 avril, 2014 dans Jeunesse, Psychologie, Santé, Société & Culture.

Publicité

Laissez un commentaire

*