Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Publicité

Les thèses conspirationnistes anti Illuminati de plus en plus populaires chez les jeunes

Les thèses conspirationnistes anti Illuminati de plus en plus populaires chez les jeunes

illuminati-tag

par Elisa Mignot,

Ils arrivent au compte-gouttes à la réunion du Club Journal. Dans ce lycée de l’est du « 9-3 », les élèves sont une quinzaine, surtout des filles, à suivre cet atelier. Quand on leur demande s’ils ont entendu parler des Illuminati, ils répondent en choeur : « Bah oui ! » Et enchaînent : « Moi, j’ai entendu que c’était une sorte de secte composée en majorité de personnalités qui ont signé un pacte avec le diable. Ils sont censés nous manipuler. » Un lycéen ajoute : « Oui, ils veulent diriger le monde. »

Où en ont-ils entendu parler ? « Internet ! » Y croient-ils ? « Moi non », « Moi non plus. Mais elle, elle est à fond. » « Oui, j’y crois vraiment, admet une élève de terminale. J’ai vu des vidéos sur YouTube. Il y a des signes sur les dollars américains, sur les emballages de Kit-Kat, et puis il y a les attentats du 11-Septembre. » Un garçon glisse : « Et aussi, on en parle dans des films comme Paranormal Activity 4. » « Ils nous manipulent à travers les chansons, les films, avec des messages subliminaux », estime une autre élève. « Moi, j’ai arrêté de regarder des clips où y a les symboles des Illuminati comme l’oeil, le triangle… » Et qui ferait partie des Illuminati ? « Obama » ; « Sarkozy aussi », « Et Jay Z, Rihanna, Beyoncé, Lady Gaga, Kanye West… », « Le Pen aussi ».

« Rihanna et Le Pen !, s’exclame leur professeur, Stéphanie P. Je veux être là quand ils se rencontrent ! » […]

La Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (Miviludes) se dit d’ailleurs « attentive et préoccupée ». Elle a été interpellée par des parents inquiets, mais ne peut lancer d’enquête : il n’y a ni gourou, ni pratique, ni lieu. Cette passion virale pour les Illuminati se développe sur et avec Internet. « Nous n’avons rien de concret, mais on sait que quelque chose monte », témoigne-t-on à la Miviludes. […]

« Ces jeunes se font leur culture historique sur le Web et tombent sur des vidéos qui leur expliquent le monde en vingt minutes avec des méchants et des gentils, observe Rudy Reichstadt, directeur du site Conspiracy Watch, un observatoire des théories du complot. L’effet peut s’avérer très gratifiant pour des jeunes confrontés à l’échec scolaire, ils acquièrent ainsi un discours politique propre. » Pour le blogueur, il y a un vrai travail à mener sur l’apprentissage, de l’histoire notamment, ainsi que sur le statut de l’information glanée sur la Toile. « On a affaire à une génération très à l’aise avec Internet, mais qui a parfois du mal à distinguer les sources fiables des autres. Ils ont, par exemple, tendance à prendre pour argent comptant tout ce qu’ils lisent sur Wikipédia, quel que soit le sujet ! », se désole-t-il.

Fréquemment cité sur Conspiracy Watch, Stéphane François travaille sur les droites radicales. Chercheur et professeur, il a également observé, depuis deux ou trois ans, l’arrivée des thèses illuminati chez ses étudiants en licence qui préparent des concours administratifs. Pour lui, le phénomène, même s’il paraît être l’apanage d’une jeunesse dépolitisée, n’est pas déconnecté d’une sphère politiquement identifiée. « Ces discours sont très influencés par la mouvance de Dieudonné et d’Alain Soral, remarque le politologue. Mes élèves n’ont pas lu Soral, mais ils ont vu Soral sur Internet ! » Cet idéologue d’extrême droite, proche de l’humoriste condamné pour antisémitisme, professe qu’une oligarchie financiaro-américano-israélienne, qu’il appelle « l’empire », domine le monde. Les Illuminati en seraient-ils une version simplifiée, plus abordable pour les jeunes ? « Soral ne parle pas vraiment des Illuminati, mais, comme d’autres entrepreneurs en complot, il reprend les codes de cette contre-culture, observe Rudy Reichstadt. Le conspirationnisme est aujourd’hui une idéologie autant qu’un business. »

>>> Article complet sur LeMonde.fr, le 22 Avril 2014


Publicité

Laissez un commentaire

*