Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Publicité

En Corée du Nord on exécute les Dissidents Politiques au Lance-Flammes

En Corée du Nord on exécute les Dissidents Politiques au Lance-Flammes

Le leader nord-coréen aurait fait tuer un des cadres du Ministère de la sécurité à cause de ses liens avec son ancien mentor déchu, son oncle Jang Song-thaek.

lance-flammes

Un ministre nord-coréen de la sécurité aurait été exécuté dernièrement au lance-flammes sur les ordres directs de Kim Jong-un, a rapporté lundi soir le site du «Daily Mirror» qui cite des sources sud-coréennes. Son cadavre aurait même été donné en pâture à des chiens affamés, mais cette dernière information est à prendre avec des pincettes.

O Sang-hon a payé de sa vie ses liens avec l’oncle du leader nord-coréen, Jang Song-thaek, exécuté en décembre dernier. M. O était accusé d’être resté fidèle à l’ancien numéro deux du régime, qui avait été mis à mort pour avoir tenté de prendre le contrôle des très lucratives exportations de charbon.

Une purge qui dure depuis trois ans

Le dirigeant nord-coréen a écarté un certain nombre de personnalités du coeur du pouvoir depuis la mort de son père, Kim Jong-il, il y a environ trois ans. Il a fait exécuter plusieurs cadres, dont son propre oncle et mentor, Jang Song-thaek, mis à mort en décembre sous l’accusation de trahison et corruption. La Corée du Sud craint que les purges continuent à Pyongyang et que cela conduise à plus d’instabilité entre les deux pays.

Kim Jong-un a accusé dernièrement Séoul et Washington de se moquer des signaux d’ouverture lancés par le Nord et d’être responsables des frictions actuelles. «La situation actuelle est très grave», a déclaré le dirigeant lors d’une réunion, mardi passé, avec de hauts responsables militaires, propos rapportés mercredi par l’agence officielle nord-coréenne KCNA.

Sources: 20min.ch / USA Today


Publicité

Laissez un commentaire

*