Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Publicité

Nom de code « Babar » : La France suspectée de cyberespionnage

Nom de code « Babar » : La France suspectée de cyberespionnage

babar

La posture de victime affichée par la France depuis les révélations sur les activités de la NSA à son encontre risque d’être de moins en moins crédible. Les autorités françaises, qui aiment alerter l’opinion sur les dangers qui menacent sans cesse nos secrets d’Etat ou ceux de nos secteurs stratégiques, ont été prises la main dans le sac d’un espionnage tous azimuts visant des pays aussi bien amis que jugés dangereux.

Les services secrets canadiens suspectent en effet leurs homologues français d’être derrière une vaste opération de piratage informatique, qui aurait débuté en 2009 et se poursuivrait toujours, grâce à un implant espion.

L’attaque viserait en premier lieu une demi-douzaine d’institutions iraniennes liées au programme nucléaire de ce pays. Elle concernerait aussi, selon la note interne que Le Monde a pu consulter, des cibles n’ayant aucun lien direct avec la lutte contre la prolifération nucléaire. Les services secrets canadiens relèvent la présence de cet implant au Canada, en Espagne, en Grèce, en Norvège ainsi qu’en Côte d’Ivoire et en Algérie. (…)

Suite de l’article sur Le Monde

Publié le 21 mars, 2014 dans Cyber Guerre, France, Internet, Monde.

Publicité

Laissez un commentaire

*