Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Publicité

Finkielkraut: « Dieudonné a fait des ravages »

Finkielkraut: « Dieudonné a fait des ravages »

(…) L’intellectuel aborde avec inquiétude la situation des Juifs et de l’antisémitisme en France. Son constat est clair: « la nouvelle langue de l’antisémitisme, c’est l’antiracisme » affirme-t-il. Il explique que ce sont les Juifs qui sont aujourd’hui pointés du doigt par les antiracistes, car ces derniers, manipulés par les mouvements radicaux, associent le sionisme au racisme. « Les Juifs sont qualifiés de racistes et cela procède de l’identification du sionisme au racisme. On a le droit d’être antisioniste, on a le droit de penser que ce projet n’était pas légitime, je suis évidemment totalement hostile à une telle idée, elle a lieu d’être, mais là où l’antisionisme devient particulièrement pervers, c’est quand il dénonce Israël comme un Etat raciste » souligne-t-il.

Finkielkraut

Et Finkielkraut donne alors l’exemple de la mésaventure qui lui est arrivée en venant aux studios parisiens d’i24news : « J’arrive de Copenhague. A l’aéroport, je suis interpellé par un chauffeur de taxi, visiblement arabe, qui me traite de raciste. Je l’insulte à mon tour, car je suis très choqué. Il s’approche de moi en me disant: vous êtes raciste et je vous fais une quenelle », raconte le philosophe. « Il m’avait reconnu pour ce que j’étais et me faisait une quenelle parce que je suis juif. »

Alain Finkielkraut analyse ainsi la situation après l’affaire Dieudonné qui, selon lui, « continue à faire des ravages et a laissé des traces » craignant que ce phénomène aille croissant parmi les jeunes « qui estiment qu’une atteinte a été portée à la liberté d’expression. »

« La quenelle reste le signe de ralliement des antisémites d’aujourd’hui et ils se sentent d’autant plus légitimes que précisément ils peuvent, avec la quenelle, dénoncer ce qui leur apparaît comme le racisme des Juifs » souligne-t-il. Et de déplorer : « Il est donc très douloureux de constater que nous devons combattre l’antisémitisme comme une pathologie de l’antiracisme et non pas comme un racisme parmi d’autres. »

Selon lui, « la leçon de l’affaire Dieudonné c’est qu’une certaine France Black-Blanc-Beur a été cimentée par cet antisémitisme. » Mais il nuance immédiatement: « Je ne dis pas LA France black-Blanc-Beur, car beaucoup de Blacks, beaucoup de Blancs et beaucoup d’Arabes sont écoeurés par Dieudonné, je dis qu’UNE France multi-ethnique trouve dans l’antisémitisme un sorte de nouveau drapeau avec toute une extrême-gauche pour la soutenir et le Front National qui lui fait les yeux doux. »

(…) i24news.tv


Publicité

Laissez un commentaire

*