Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Publicité

L’Affaire est Close : Le Boeing a été détourné par des avions AWACS

L’Affaire est Close : Le Boeing a été détourné par des avions AWACS

Note : c’est la théorie privilégiée par les lecteurs de Before It’s News, un site d’actualité très prisé en anglais.

awacs

Le détournement par des AWACS est prouvé
MAJ 13 Mars 2014
L’armée malaisienne s’est retirée, MAIS,

C’est une PARTIE DE RIGOLADE! – Les moteurs sont restés connectés à des satellites dans le cadre d’une routine de maintenance du Boeing, et Boeing a confirmé que l’avion est resté en vol plus de cinq heures après « sa disparition » du radar. Évidemment, l’armée malaisienne a vraiment suivi l’avion tout comme elle l’avait déjà déclaré. Quelqu’un les a forcé à faire marche arrière, afin que Boeing s’en débarrasse une fois pour toute.

Ceci reconfirme le détournement par des Awacs, ils se sont souvenus de brouiller le radar et le transpondeur, mais n’ont pas pris tous les détails en compte et en ont oublié un énorme. (…)

Source : http://www.jimstonefreelance.com, via Before It’s News [Tout l’article]

—–

L’enquête semble s’orienter vers l’éventualité d’un détournement. La trajectoire prise par le vol n’aurait pu être établie que d’une manière délibérée, soit manuellement, soit en programmant le pilotage automatique. Lors d’un briefing vendredi matin, les autorités malaisiennes ont confirmé que les recherches allaient être étendues vers l’océan Indien. (…)

Les Echos

—–

L’avion disparu détourné vers les îles Andaman?

Vol MH370 Selon des nouvelles données radar dont disposent les enquêteurs, le vol MH 370 de Malaysia Airlines aurait été délibérément orienté vers les îles Andaman (un archipel dans le Golfe du Bengale), annonce l’agence de presse Reuters, qui se base sur deux sources proches de l’enquête.

Ce matin, nous vous expliquions que les deux systèmes de communication de l’avion disparu mystérieusement avaient cessé d’émettre à des intervalles différents, annihilant la thèse de l’explosion ou de dysfonctionnement en plein vol. L’appareil aurait donc disparu des écrans radars après une « intervention humaine ». La piste du détournement pourrait d’ailleurs bien se préciser au vu des nouveaux éléments de l’enquête.

Un pirate de l’air a-t-il détourné l’avion?

D’après la police malaisienne, l’hypothèse selon laquelle une personne inconnue (mais ayant des notions de pilotage) aurait pris les commandes du vol Kuala Lumpur-Pékin serait de plus en plus plausible.

Les enquêteurs auraient aperçu sur les images un appareil non identifié – selon eux le Boeing 777 de Malaysia Airlines – qui suivait un cap défini par des points de navigation (ou « waypoints »). Cela signifierait qu’une personne (inconnue mais capable de piloter) se trouvait aux commandes de l’appareil quand il a émis son dernier signal au large de la côté nord-ouest de la Malaisie. C’est en tout cas la thèse privilégiée par la police malaisienne à l’heure actuelle.

« Nous examinons un possible sabotage. Un détournement de l’avion est toujours une option aussi », révèle l’une des sources.

« L’avion a continué d’émettre des signaux »

Pour rappel, le Boeing asiatique disparu au-dessus de l’espace aérien du Vietnam aurait continué à voler pendant quatre heures après sa disparition des écrans de radar. Selon un haut fonctionnaire américain (qui souhaite garder l’anonymat), l’appareil a bel et bien continué d’émettre des informations après sa disparition des radars, comme le suggérait le Wall Street Journal malgré le démenti des autorités malaisiennes. Un satellite de communication aurait reçu des tentatives de connexion émanant de l’appareil « pendant au moins cinq heures » après sa disparition.

7sur7, le 15 Mars 2014


Publicité

Laissez un commentaire

*