Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Publicité

Ukraine : Maïdan a-t-il embauché des snipers pour tirer sur la police ?

Ukraine : Maïdan a-t-il embauché des snipers pour tirer sur la police ?

snipers-maidan

Selon le site russe rt.com, une conversation téléphonique du 25 février dernier entre la vice-présidente de la Commission européenne, Catherine Ashton, et le ministre estonien des affaires étrangères, Urmas Paet, permet de le croire.

Au cours de cette conversation (dès 08:20), Paet déclare:

« On sait aujourd’hui de façon de plus en plus certaine que, derrière les tireurs d’élite, il n’y avait pas Ianoukovitch, mais quelqu’un de la nouvelle coalition. »

« Je pense que nous voulons enquêter là-dessus. Je veux dire, je ne savais pas, c’est intéressant. Mon Dieu »,

a répondu Ashton.

« Ce qui est assez troublant, cette même Olga [Bogomolets, principal contact de Paet lors de son voyage en Ukraine] dit aussi que tous les éléments de preuve montrent que les gens qui ont été tués, des deux côtés, par des tireurs embusqués, qu’ils soient policiers ou manifestants, ont été tuées par les les mêmes tireurs d’élite »,

souligne encore Urmas Paet.

« Elle m’a aussi montré des photos, sur lesquelles, en tant que médecin, elle dit qu’elle peut reconnaître la même signature, le même type de balles, et c’est vraiment perturbant que, maintenant, la nouvelle coalition ne veuille pas enquêter sur ce qui s’est réellement passé « 

Ashton réagit en ces termes:

« Eh bien, oui … c’est, c’est terrible. »

La conversation aurait été téléchargée sur internet par des officiers des services secrets ukrainiens loyaux au président Ianoukovitch.

94 personnes ont été tuées à Kiev le mois dernier.

Apparemment pas au courant de la fuite, Urmas Paet faisait encore il y a peu le tour des rédactions, déclarant son soulagement que l’Europe ait caractérisé l’attitude de la Russie d’« agression ». Au moment où nous écrivons cet article (15:51), il confirme à la presse estonienne la véracité de l’enregistrement.

Source : Les Observateurs, le 5 Mars 2014


Publicité

Laissez un commentaire

*