Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Publicité

Kiev, au bord de la faillite, en attente d’un prêt du FMI (màj)

Kiev, au bord de la faillite, en attente d’un prêt du FMI

ukraine-fmi-la-garde

Le nouveau gouvernement ukrainien veut rassurer sur ses réserves financières. Il affirme en avoir assez pour payer ses créanciers, alors que le pays essaye de négocier un prêt avec le Fonds Monétaire International. Kiev espère obtenir ce prêt le plus tôt possible […].

Le nouveau gouvernement ukrainien a estimé à plus de 25 milliards d’euros les besoins du pays pour les deux années à venir. A Washington, la directrice générale du FMI Christine Lagarde a estimé qu’il n’y avait aucune raison de paniquer au sujet de cette demande d’aide […].

Cependant, les Ukrainiens n‘écoutent pas ces appels au calme. Inquiets de la situation financière, ils ont retiré massivement leur argent. 7 % des réserves en devises étrangères ont disparu des banques la semaine dernière. La banque centrale a donc limité à 1 000 euros par jour et par personne les retraits autorisés en devises étrangères.

Vidéo : EuroNews.fr

————

Les vautours du FMI se précipitent pour piller l’Ukraine

lagarde A la suite d’un coup d’état piloté depuis l’occident,l e FMI ne perd pas beaucoup de temps pour envoyer ses vautours dépouiller l’Ukraine, en faisant une annonce d’assistance financière en retour de “réformes politiques”.

Faisant la première déclaration officielle du FMI suite à la crise (ukrainienne), la directrice du FMI Christine Lagarde a dit que des officiels du FMI seraient envoyés en Ukraine afin “de commencer à discuter avec les autorités ukrainiennes au sujet de quelles réformes seraient nécessaires et requises en échange d’un programme de prêt d’urgence”. reports the Associated Press.

En d’autres termes, comme il l’a fait en Grèce, le FMI va tourner l’Ukraine en son dernier esclave de la dette (odieuse) en date, aidant ainsi les banques occidentales à piller le pays de ses biens et valeurs et de ses ressources naturelles tout en imposant des mesures d’austérité draconiennes sur la population afin de combler un trou de 35 000 milliards de dollars et de stopper le pays d’aller au défaut de paiement.

Tandis que les manifestants d’Euromaïdan ont peut-être été trompés pour penser qu’ils se battaient pour la “démocratie” en virant leur président élu, le type de “démocratie” pratiquée par le FMI en installant des technocrates non-élus et ne rendant compte qu’au FMI tout en volant la population hôte au moyen d’impôts très chers, de la vente au privé des infrastructures publiques et d’un fascisme douloureux de l’austérité, tout cela va faire passer le président Victor Iakounovitch pour un populiste, en comparaison.

En réalité, l’Ukraine ne fait que passer du contrôle d’une bande d’escrocs à un autre. Les riches oligarques qui ont bien profités des récompenses des ressources d’un pays riche vont maintenant s’en aller en Russie avec Iakounovitch, seulement pour voir leur position usurpée par les charognards du FMI qui vont de toute évidence augmenter le pillage en règle.

De plus, alors que le gouvernement Iakounovitch se satisfaisait de la corruption de sa branche népotique, le FMI quant à lui, va imposer le genre de “réformes” qui va s’assurer que la souveraineté de l’Ukraine soit complètement éviscérée et que le pays demeure enchaîné fermement des fers de la dette mondialiste pour les décennies à venir.

Comme le journaliste d’enquête Greg Palast l’a documenté, cette méthode fait partie d’une formule testée et vérifiée qui veut que le FMI ait utilisé de temps en temps, afin une fois de plus d’absorber des nations au sein du Nouvel Ordre Mondial.

En Avril 2001, Palast a obtenu des documents fuités de la Banque Mondiale qui soulignaient le processus en quatre étapes du comment piller les nations de leur richesse et de leur infrastructure, le tout plaçant le contrôle des ressources dans les mains de l’élite banquière.

Une des étapes finale du processus, les “émeutes FMI”, détaillaient le comment les élites planifieraient des troubles publics prématurés qui auraient pour but de faire fuir les investisseurs et ainsi de causer la banqueroute des gouvernements.

“Ce vandalisme économique a son bon côté, pour les étrangers, qui peuvent dès lors sélectionner les biens à disposition à des prix défiant toute concurrence”, écrit Palast, ajoutant, “un schéma se dégage de tout cela ; il y a toujours des perdants évidents, mais les véritables gagnants semblent toujours être les banques occidentales et la trésorerie américaine.”

En d’autres termes, l’élite banquière crée l’environnement économique propice, augmentant les taux d’intérêt, tirant vers le haut les prix, la pauvreté, abaissant les standards de vie, ce qui précipite les troubles publics pour ensuite, comme une née de vautours, venir dévorer ce qu’il reste des biens du pays pour une bouchée de pain.

De la même manière que le ministère des affaires étrangères américain planifia le printemps arabe, avec quelques unes de ces mêmes personnes impliquées dans le mouvement Euromaïdan, qui entrainèrent les futurs leaders du printemps arabe sur la façon d’utiliser efficacement Facebook et Twitter et ce, des années avant que les manifestations ne commencent, la révolte ukrainienne était aussi complètement prévisible.

L’élite auto-proclamée a tant de succès pour dérouter les révoltes supposées de la base et les retourner en des actes gérés de changement de régime pour la raison que la révolte civile de masse est mathématiquement prévisible.

Comme l’explique Dilip D’Souza: “Il y a une recherche mathématique qui suggère un lien entre les prix de la nourriture et les mouvements d’émeutes et cette recherche a prédit de manière assez précise les troubles que nous avons vu autour du globe.”

La recherche a confirmé que lorsque l’index des prix fixés par la FAO de l’ONU monte au delà de 210, des troubles sociaux s’ensuivent assez rapidement dans les zones du monde les plus affectées. Les trois pays qui ont récemment souffert le plus de l’augmentation des prix ? La Thaïlande, le Venezuela et… l’Ukraine. Armés de cette vision, voilà comment des entités comme le FMI, le ministère des affaires étrangères et la ménagerie de ces ONG occidentales qui alimentent ou s’emparent des troubles autour du monde sont capables de saisir le contrôle du résultat.

Avec le FMI qui s’apprête à croquer une nouvelle nation souveraine, même avec la Russie tentant de déclencher une contre-révolution, les manifestants d’Euromaïdan feraient bien de lire l’histoire des nations qui vendent leur âme aux requins mondialistes de la dette et qui finissent par en payer un prix bien plus exorbitant qu’on pourrait l’imaginer.

Source : Infowars, le 27 Février 2014, traduction par Résistance 71

Publié le 2 mars, 2014 dans Banksters, Europe & UE, Politique & Loi, Société & Culture.

Publicité

Laissez un commentaire

*