Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Publicité

Les réfrigérateurs aussi peuvent envoyer des spams

Les réfrigérateurs aussi peuvent envoyer des spams

frigo-internet

Et si votre réfrigérateur devenait un cyberattaquant ? Non, ce n’est pas un film de science-fiction. Le cas s’est produit à la fin de décembre et au début de janvier.

Bon, il ne s’agit pas de n’importe quel réfrigérateur. Il doit être « connecté » — en wi-fi ou à votre smartphone — et disposer d’un écran tactile permettant de gérer l’intérieur de l’objet (taux d’humidité par compartiment, par exemple) et de lire photos, vidéos, etc.

Mais qui dit connecté… dit vulnérable aux cyberattaques. Le Guardian raconte qu’« au moins un » réfrigérateur a été touché par l’une d’entre elles, au même titre que plus d’une centaine de milliers de consoles, de télévisions connectées… « Habituellement, ce sont seulement des ordinateurs personnels et professionnels qui sont utilisés pour créer des robots pouvant générer des spams, du hameçonnage et lancer des attaques par déni de service sur des sites Internet, écrit le quotidien britannique. Mais l’arrivée de nouveaux terminaux connectés comme des télévisions, des machines à laver ou toute sorte d’objet multimédia a créé un nouveau terrain d’attaque pour les hackers. »

Mais le procédé aurait été différent de celui utilisé dans bon nombre d’attaques. « La majorité des objets ne semblent pas avoir été ‘infectés’ par un logiciel de prise de contrôle – un cheval de Troie – qui s’installe sur la machine comme c’est le cas habituellement, a expliqué un porte-parole de Proofpoint, une société américaine de sécurité informatique. La plupart ont, semble-t-il, seulement été laissés allumés, de façon à ce que leur système toujours en activité pouvait être utilisé par des hackers sans rien installer. Une simple attaque de scan sur les machines leur a permis de connaître les objets laissés ‘ouverts’. »

Les objets ont ainsi envoyé des spams à l’insu de leur propriétaire, jusqu’à ce que leur système soit éteint. Cette découverte permettra peut-être de renforcer la sécurité des télévisions, consoles et autres objets connectés, actuellement « très faiblement protégés » et pour lesquels les utilisateurs « n’ont aucun moyen de repérer ou de colmater les brèches en cas d’infection », explique un communiqué de Proofpoint.

Big Browser / Le Monde

Publié le 24 janvier, 2014 dans Cyber Guerre, Internet, Technologie.

Publicité

Laissez un commentaire

*