Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Publicité

Affaire Hollande : L’appartement qui abrite les relations secrètes du président lié à la mafia

Affaire Hollande : L’appartement qui abrite les relations secrètes du président lié à la mafia

Le logement qui servait de nid douillet à François Hollande et Julie Gayet appartient à Michel Ferracci, un homme soupçonné d’être lié au grand banditisme corse.

appartement
L’entrée vers l’appartement secret Rue du Cirque 20 à Paris. (photo: Google Street View)

D’après des information rapportées par le journal «Le Point» et «Mediapart», le logement du 8e arrondissement parisien dans lequel le président français et l’actrice avaient pour habitude de se voir est au nom d’un certain Michel Ferracci. L’homme n’y vit pas et c’est son ex-femme, l’actrice Emmanuelle Hauck, qui aurait «prêté les clés» à Julie Gayet.

Ferracci est connu de la justice française depuis l’enquête sur l’affaire du cercle Wagram. Il s’agissait d’une affaire de blanchiment fortement liée à un cercle de jeu. L’homme aurait également été un proche de Richard Casanova, un cadre d’un des deux gros clans mafieux corse «La Brise de mer».

Ferracci s’est depuis reconverti au métier d’acteur et joue dans la série «Mafiosa». Selon «ValeursActuelles.com» ce logement aurait servi à d’autres personnalités importantes pour des «rendez-vous galants et affaires sensibles en tout genre».

Valls aurait-il trahi Hollande?

«Le Point» se demande comment il est possible que le Ministère de l’Intérieur ne soit pas au courant de cette relation qui dure depuis six mois et évoque le complot. François Hollande étant toujours accompagné d’un policier en charge de sa sécurité, Manuel Valls devait être au courant et aurait pu faire «fuiter» l’information.

Le site web «Mediapart» a une autre lecture des événements et pense à un traquenard. Françoise Hollande serait «tombé dans un piège parce qu’il n’a pas été alerté sur les liens de l’appartement qu’il fréquentait avec le grand banditisme?»

Source : 20min.ch


Publicité

Laissez un commentaire

*