Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Publicité

Comment la NSA pirate les iPhones avec un taux de succès de 100%

Comment la NSA pirate tous les iPhones avec un taux de succès de 100%

A force de révélations de ce genre, on risque de finir totalement parano. Mais il faut avouer que la NSA possède apparemment un outillage particulièrement étudié pour accéder à toutes nos données privées et qu’on a donc des raisons légitimes de s’en inquiéter.

Ce matin, on apprend que les agents avaient accès à une « nightstand », une petite valise tournant sous Linux et capable de pirater les réseaux WiFi à plus de 12Km de distance (?!). La boite serait spécifiquement étudiée pour cibler les PC sous Windows XP (on est en 2008) et en intercepter toutes les données possible.

nsa-iphone

Mieux, à l’époque, l’agence américaine aurait déjà été capable de jailbreaker l’appareil et de lui installer un mouchard. Rappelons que si l’iPhone 1 a été « craqué » assez vite (quelques mois après sa sortie, en 2007), il fallait réaliser des modifications hardware pour le désimlocker ou y installer des applications tierces. Avec un accès physique à l’appareil, la NSA pouvait y placer un programme nommé DROPOUTJEEP, capable de récupérer toutes les infos du téléphone à distance : SMS, mails, données de contact, localisation etc.

dropoutjeep

La NSA clame avoir eu un taux de réussite de 100% sur l’appareil, même si on imagine que depuis, Apple a certainement comblé la fameuse faille. Rien ne dit toutefois que l’agence n’ait pas mis à jour son spyware entre temps, nos amis les « jailbreakers » étant également venus à bout de tous les OS, après quelques semaines de recherche.

Source : Mac4Ever, le 31 Décembre 2013

Publié le 31 décembre, 2013 dans Big Brother, Etats-Unis, PRISM, Société & Culture.

Publicité

Laissez un commentaire

*