Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Publicité

Turquie : Le ministre démissionnaire dit à Erdogan de partir; Erdogan dénonce un « complot international »

Turquie : Le ministre démissionnaire dit à Erdogan de partir; Erdogan dénonce un « complot international »

Le Premier ministre turc a refusé de réagir mercredi à la démission de trois ministres à la suite du scandale de corruption qui fait vaciller son gouvernement, continuant de dénoncer un «complot».

turquie-ex-ministre

S’exprimant devant les cadres de son Parti de la justice et du développement (AKP), M. Erdogan n’a fait aucun commentaire sur le départ de ses trois proches mais a longuement insisté, une nouvelle fois, sur un «complot aux ramifications internationales» ourdi pour déstabiliser le pays et son économie.

«Il y a une dimension internationale à toute cette conspiration. C’est une affaire présentée sous la forme d’une opération judiciaire qui vise en fait à porter atteinte à l’avenir de la Turquie», a-t-il martelé.

Les trois ministres de l’Intérieur, de l’Economie et de l’Environnement, dont les fils ont été mis en cause dans un scandale de corruption sans précédent, ont successivement présenté leurs démissions mercredi.

Dans son allocution, M. Erdogan s’en est également pris de façon très virulente à la confrérie du prédicateur musulman de Fetullah Gülen, jadis son allié, qu’il accuse implicitement d’être à l’origine de l’enquête judiciaire en cours.

«Nous ne tolérerons jamais des institutions parallèles à l’Etat», a lancé le chef du gouvernement sous les applaudissements de ses partisans, promettant d’en finir avec les «bandes qui ne pensent qu’à leur propres intérêts, sous le couvert de la religion».

L’organisation de M. Gülen, très influente dans la police et la magistrature, est entrée en guerre ouverte contre le gouvernement à cause de son projet de supprimer les écoles de soutien scolaire privées, une de ses principales sources de revenus.

En annonçant son retrait, mercredi, le ministre turc de l’Environnement, Erdogan Bayraktar avait affirmé n’avoir «rien à se reprocher» dans l’enquête menée autour de projets de construction cités dans un vaste scandale financier et avoir agi «en toute connaissance du Premier ministre». «De ce fait, je crois que le Premier ministre devrait aussi démissionner», a-t-il conclu.

20min.ch

Publié le 25 décembre, 2013 dans Conspirations & Complots, Monde, Politique & Loi, Turquie.

Publicité

Laissez un commentaire

*