Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Publicité

Israël/NSA: « tous les pays collectent des infos »

Israël/NSA: « tous les pays collectent des infos »

La Maison Blanche réagit aux révélations selon lesquelles la NSA a piraté des emails de ministres israéliens

mossad La Maison Blanche a répondu vendredi à des rapports publiés dans les médias internationaux avançant que l’Agence nationale de sécurité (NSA) a intercepté les courriels de responsables du gouvernement israélien.

« Nous n’allons pas commenter publiquement chacune des actions de nos services de renseignements. Mais nous avons déjà clairement expliqué que les Etats-Unis collectent le même type de renseignements que ceux rassemblés par tous les pays », a affirmé Bernadette Meehan, porte-parole du Conseil de sécurité nationale, au quotidien israélien Haaretz.

Les boîtes emails des cabinets d’Ehud Olmert et Ehud Barak figurent sur la liste des cibles espionnées par la NSA en 2009 lorsqu’ils étaient respectivement Premier ministre et ministre de la Défense en Israël, selon plusieurs rapports de médias vendredi citant des documents révélés par E. Snowden.

L’agence de sécurité américaine (NSA) et son équivalent britannique (GCHQ) auraient espionné les boîtes emails de plusieurs dirigeants israéliens entre 2008 et 2009 dans le but d’intercepter des correspondances entre plusieurs dirigeants israéliens.

Les informations révélées par E. Snowden concernent la période 2008 –2009 et ont été rapportées sur le site du journal allemand Der Spiegel, puis reprises dans le New York Times et le Guardian.

Les adresses emails de l’ex-ministre de la Défense Ehud Barak et de son chef de cabinet Yoni Koren notamment auraient fait l’objet d’un piratage par les deux agences.

Réactions en Israël

Le cabinet du Benyamin Netanyahou n’a pas commenté ces rapports selon lesquels l’agence de sécurité américaine aurait espionné les emails d’Ehud Olmert et Ehud Barak, respectivement Premier ministre et ministre de la Défense israéliens en 2009.

L’ancien Premier ministre israélien Ehud Olmert a expliqué vendredi que même si ces rapports étaient vrais, l’email piraté était une adresse publique utilisée par son cabinet et que cela ne représentait pas de réel danger. Il a estimé dans un communiqué que « la chance » que ces piratages aient nui à Israël était « proche de zéro ».

Des sources du Cabinet du ministre israélien de la Défense actuel Moshe Ya’alon ont déclaré que l’adresse email mentionnée dans les rapports est utilisée pour connecter son cabinet au monde extérieur, et qu’elle n’a pas d’importance et de fonction particulières.

« Il s’agit d’un compte similaire à celui de la Knesset », a-t-il expliqué, « n’importe quel citoyen peut s’en servir et les messages échangés ne sont pas classifiés ».

L’un des documents de l’agence de renseignement britannique datant de 2009 montre que la NSA et la GCHQ ont piraté l’email de M. Ehud Olmert, Premier ministre israélien de l’époque.

Des diplomates israéliens installés à l’étranger dans le cadre de leurs fonctions, notamment en France et en Espagne, figurent également parmi les cibles des deux agences de renseignement.

Ce dernier rebondissement en date dans l’affaire Snowden est considéré comme particulièrement embarrassant puisqu’il implique Israël, les Etats-Unis et la Grande-Bretagne, trois pays amis et dont les services de renseignements coopèrent.

En septembre, des échanges d’informations entre la NSA et Israël sur des citoyens américains avaient été rapportés par le Guardian.

Selon les révélations du quotidien britannique qui citait Snowden, la NSA aurait mis à la disposition de l’Etat hébreu des écoutes téléphoniques et des conversations par emails entre citoyens américains.

L’accord sur le partage de renseignements entre Israël et les Etats-Unis ne prévoit aucune limitation dans l’utilisation des renseignements fournis par la NSA à l’Etat hébreu.

L’ancien consultant des services secrets américain Edward Snowden, à l’origine d’accusations d’espionnage de plusieurs pays par les États-Unis est actuellement réfugié en Russie.

Publié le 23 décembre, 2013 dans Big Brother, Etats-Unis, PRISM.

Publicité

Laissez un commentaire

*