Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Publicité

Et si l’Univers n’était qu’un hologramme…

Et si l’Univers n’était qu’un hologramme…

univers-hologramme

Une équipe de chercheurs japonais a apporté des éléments de preuve convaincants qui renforcent la théorie selon laquelle notre Univers ne serait qu’une grande projection holographique d’un cosmos plus simple, rapporte la revue scientifique Nature.

Il s’agit d’une théorie proposée par Juan Maldacena en 1997. En se basant sur la théorie des cordes et le principe holographique, le physicien a imaginé un univers à dix dimensions où la gravition résulte de cordes vibrantes. Mais ce monde complexe ne serait que le reflet d’un cosmos beaucoup plus simple, à deux dimensions et où il n’y aurait pas de gravitation. Il s’agit d’une idée très séduisante, car elle réconcilie la théorie de la gravité d’Albert Einstein avec la physique quantique.

Et les deux articles publiés par Yoshifumi Hyakutake et ses collègues japonais de l’Université Ibaraki nous permettent aujourd’hui de penser que Maldacena avait vu juste. « Ils ont confirmé numériquement, peut-être pour la première fois, quelque chose dont nous étions assez sûrs mais qui n’était encore qu’une conjecture, à savoir que la thermodynamique de certains trous noirs peut-être reproduite à partir d’un univers de dimensions inférieures », explique Leonard Susskind, l’un des premiers théoriciens à explorer l’idée des univers holographiques.

Les univers décrits par Maldacena et Hyakutake, celui à dix dimensions et celui sans gravitation, ne ressemblent pas au nôtre, précise Juan Maldacena dans la revue Nature. « Néanmoins, la preuve numérique que ces deux mondes apparemment différents sont en fait identiques nous donne l’espoir que les propriétés gravitationnelles de notre Univers pourront un jour être expliquées par un cosmos plus simple, purement en termes de théorie quantique. »

7sur7.be

Publié le 16 décembre, 2013 dans Espace, Japon, Monde, Science.

Publicité

Laissez un commentaire

*