Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Publicité

Des B-52 américains ont pénétré dans la zone de défense aérienne chinoise

Des B-52 américains ont pénétré dans la zone de défense aérienne chinoise

Deux bombardiers américains B-52 ont pénétré dans la zone controversée de défense aérienne mise en place par la Chine, sans en référer à Pékin, ont indiqué des responsables américains mardi 26 novembre.

b52

Les avions, qui n’embarquaient aucune arme, ont décollé de l’île de Guam dans le Pacifique lundi. « La nuit dernière nous avons mené un exercice prévu de longue date au cours duquel deux appareils ont décollé de Guam pour retourner à Guam », un territoire rattaché aux Etats-Unis, a expliqué à la presse le colonel Steve Warren, un porte-parole du Pentagone.

LA MISSION S’EST DÉROULÉE « SANS INCIDENT »

Aucun plan de vol n’a été déposé au préalable auprès de la Chine et la mission s’est déroulée « sans incident ». Les deux avions sont restés « moins d’une heure » dans la « zone aérienne d’identification » décrétée unilatéralement par Pékin et que Washington qualifie d' »incendiaire », a poursuivi le colonel Warren. Un responsable du Pentagone a confirmé sous couvert d’anonymat que les deux appareils étaient des B-52.

La « zone aérienne d’identification » a été décrétée samedi par la Chine au-dessus de la mer de Chine orientale, malgré l’opposition du gouvernement japonais. Cette zone englobe notamment un petit archipel contrôlé par Tokyo, les îles Senkaku, mais fermement revendiqué par Pékin sous le nom de Diaoyu.

LE TON MONTE ENTRE PÉKIN ET TOKYO

La Chine exige désormais que tout appareil s’aventurant dans cette zone fournisse au préalable son plan de vol précis, affiche clairement sa nationalité et maintienne des communications radio permettant de « répondre de façon rapide et appropriée aux requêtes d’identification » des autorités chinoises, sous peine d’intervention des forces armées.

Les autorités japonaises ont immédiatement répliqué que cette « zone » n’avait « aucune validité ». Le ton est très nettement monté lundi entre Tokyo et Pékin, chacun convoquant l’ambassadeur de l’autre, suite à la décision chinoise d’imposer cette zone de contrôle aérien. Le même jour, la présidence américaine avait qualifié la mesure chinoise d' »incendiaire ».

Le Monde

Publié le 27 novembre, 2013 dans Chine, Conflits & Guerres, Etats-Unis.

Publicité

Laissez un commentaire

*