Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Publicité

OGM : Monsanto nie que ses pesticides soient à l’origine des problèmes de santé en Argentine

Monsanto nie que ses pesticides soient à l’origine des problèmes de santé en Argentine

ogm Monsanto a réfuté que les problèmes de santé apparaissant en Argentine soient liés à ses pesticides et insiste que ses produits sont sains. L’entreprise rejette un rapport d’Associated Press que Monsanto est à blâmer pour une augmentation du taux de cancers et de malformations de naissance.

Réagissant à un rapport d’AP ayant enquêté sur les effets des produits de Monsanto en Argentine, l’entreprise a appelé pour plus de contrôle gouvernemental et a attaqué la crédibilité de la recherche.

“Si les pesticides sont mal utilisés en Argentine, alors c’est dans le meilleur intérêt de tout le monde, le public, le gouvernement, les fermiers, l’industrie et Monsanto, que le mauvais emploi de ces agents chimiques soit arrêté”, a dit l’entreprise de St Louis dans le Missouri.

Monsanto a aussi rappelé que le glyphosate, un produit chimique utilisé dans son pesticide RoundUp, a été prouvé être un produit sécurisé. Le porte-parole de l’entreprise a réfuté la corrélation entre l’utilisation de pesticides et l’augmentation des maladies comment manquant de validité.

“L’absence de données sûres rend très difficile l’établissement d’une relation entre l’incidence de maladies et c’est encore plus difficile d’en établir la causalité. A notre connaissance, il n’y a aucune relation de cause à effet” a dit Helscher.

AP a conduit une série d’entretiens à travers l’Argentine avec des médecins et des gens qui ont soufferts des effets pervers des pesticides de Monsanto. Il apparaît que dans bien des endroits, les règlementations sont ignorées par les agriculteurs et que des pesticides soient régulièrement utilisés à 30m de zones d’habitation, alors que la distance de sécurité minimum est de 500m.

Plus troublant, l’étude a trouvé que la province argentine productrice de soja, Santa Fe, dans le nord de l’Argentine, a vu son taux de cancer augmenter de 2 à 4 fois par rapport à la moyenne nationale. De plus, les chercheurs ont aussi trouvé plus de désordres de la glande thyroïde et de maladies respiratoires chroniques.

L’Argentine est le troisième producteur mondial de soja et la quasi totalité de ses cultures proviennent d’organismes génétiquement modifiés (OGM).

Malgré les affirmation de Monsanto concernant la sécurité de son glyphosate, l’étude a prouvé que celui-ci pouvait être dangereux.

Le biologiste moléculaire le Dr. Andres Carrasco de l’université de Buenos Aires a injecté de petits échantillons du produit chimique dans des embryons, ce qui causa un changement de niveau dans l’acide rétinoïque, une substance barrière fondamentale au cancer.

Les chercheurs ont observé que les mêmes changements se produisaient chez les grenouilles et le bétail avec des défauts vertébraux habitant les zones où ces produits chimiques sont utilisés. “S’il est possible de reproduire cela en laboratoire, c’est sûrement ce qui se produit sur le terrain en pire, comme nous suspectons que ce soit le cas, ce que nous devons faire est de mettre cette étude sous la loupe.”

L’Argentine a adopté les méthodes de production de Monsanto il y a 17 ans, achetant dans le marché OGM pour aider à relancer une économie moribonde. Judy Hatcher, présidente de Pesticide Action Network International a dit à AP que considérant l’augmentation des cas de maladies et de graves problèmes de santé dans les zones où les produits sont utilisés et le manque de réglementations, Monsanto devrait offrir plus d’aide.

“Comme nous l’avons appris des Etats-Unis, les cultures génétiquement modifiées résistantes à l’herbicide mène à une augmentation de l’utilisation de ce produits et alors que les mauvaises herbes développent une résistance naturelle à ces herbicides, l’industrie produit de plus en plus de produits dangereux pour combattre ces super-mauvaises herbes et les agriculteurs tombent dans le cycle infernal de la spirale aux pesticides.”

Source : Russia Today, traduction par Résistance 71, le 23 Octobre 2013

Publié le 24 octobre, 2013 dans Alimentation, Génétique, Monde, OGM, Santé, Société & Culture.

Publicité

Laissez un commentaire

*