Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Publicité

Syrie : Coup d’Etat dans la révolution

Syrie : Coup d’Etat dans la révolution

Plusieurs groupes armés islamistes ont publié un communiqué dénonçant la Coalition nationale syrienne (CNS), officiellement reconnue par les pays occidentaux. Une action qui porte un coup dur à la représentativité de l’opposition au régime, estime Now.

Treize groupes de combattants islamistes en Syrie, dont trois qui revendiquaient jusqu’à présent leur appartenance à l’Armée syrienne libre (ASL) [proche de la Coalition nationale syrienne (CNS), qui est, elle, basée à l’étranger], ont publié un communiqué commun dans lequel ils se démarquent de la CNS, récusent son caractère représentatif et appellent à s’unir sous la bannière de l’islam, dans le but de faire régner la loi religieuse.

[…] Parmi ces treize factions islamistes, quelques-unes sont directement affiliées à Al-Qaida.

En fait, ce communiqué n° 1 signifie qu’il n’existe pas de force représentative de la révolution syrienne sur le terrain qui fasse consensus et puisse gérer les zones libérées. Autrement dit, c’est le vide politique… ou le régime de Bachar El-Assad. Ainsi, ce communiqué apporte de l’eau au moulin de la stratégie de communication du régime, Assad répétant depuis quelques semaines lors d’entretiens accordés aux médias occidentaux que la seule alternative à son régime est Al-Qaida.

C’est un échec pour les gouvernements occidentaux qui soutiennent les tendances les plus démocratiques au sein de l’opposition afin de faire émerger une organisation militaire susceptible de prendre la relève du régime sur le terrain.

hollande-guerrier

Désormais, ils seront encore plus hésitants à apporter de l’aide aux combattants, leurs électeurs craignant encore plus de voir leur pays s’embourber dans la guerre civile.

Selon Haitham, un militant syrien vivant en France, c’est parce que la CNS a refusé l’idée d’Ahmed Al-Jarba [chef de la rébellion] de constituer une « armée nationale de Syrie » que ce sont maintenant les islamistes qui ont constitué une « armée islamique de Mahomet« .[…]

Courrier International

Publié le 4 octobre, 2013 dans Conflits & Guerres, Islam, Monde, Syrie.

Publicité

Laissez un commentaire

*