Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Publicité

Quand l’armée suisse imagine une attaque venue d’une France désintégrée en plusieurs entités régionales

Quand l’armée suisse imagine une attaque venue d’une France désintégrée en plusieurs entités régionales

Les 26 et 28 août derniers, l’armée suisse s’est livrée à un exercice basé sur un drôle de scénario: une attaque venue tout droit d’une France «désintégrée» par l’effet de la crise , révèle le journal Le Matin Dimanche.

«L’exercice n’a rien à voir avec la France que nous apprécions»

Concrètement, l’armée a imaginé que la France, en complète déroute financière, s’est désintégrée en plusieurs entités régionales, sous l’effet de la crise, et l’une d’elle, baptisée «la Saônia» a décidé d’attaquer la Suisse, forcée ainsi de se défendre, selon le scenario retenu.

L’exercice, appelée Duplex-Barbara, est fondé sur une invasion de la «Saônia», soit le territoire du Jura français, à partir de trois points de passage, proches de Neuchâtel, Lausanne et Genève, selon une carte reproduite par le journal, qui a pu consulter les détails de l’opération. Une organisation paramilitaire proche du gouvernement de la Saônia, et appelée BLD (Brigade Libre de Dijon) veut «venir chercher l’argent que la Suisse a volé à Saônia», selon l’exercice militaire et organise des attentats en Suisse. […]

Dimanche dernier, les Suisses ont voté à une très large majorité le maintien de leur système d’armée de milice, basé sur la conscription militaire obligatoire. […]

L’Express


Publicité

Laissez un commentaire

*