Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Publicité

Attaque chimique en Syrie : la Russie dit avoir « des preuves » de l’implication des rebelles

Attaque chimique en Syrie : la Russie dit avoir « des preuves » de l’implication des rebelles

gaz-masque

La Russie et les pays occidentaux continuent d’étaler leurs divergences à propos du dossier syrien. Dernier rebondissement en date, la Russie a accusé, mercredi 18 septembre, les inspecteurs de l’ONU d’avoir remis un rapport biaisé sur les attaques chimiques du 21 août. Moscou affirme en outre avoir reçu des éléments de la part du régime syrien prouvant que ce sont les rebelles qui ont fait usage d’armes chimiques.

Le vice-ministre des affaires étrangères russe, Sergueï Riabkov, en visite à Damas, a déclaré :

« Nous sommes déçus, c’est le moins qu’on puisse dire, de l’approche qui a été celle du secrétariat de l’ONU et des inspecteurs de l’ONU qui se trouvaient en Syrie, qui ont préparé leur rapport de manière sélective et incomplète, sans prendre en compte des éléments que nous avions à plusieurs reprises signalés.

Sans avoir un tableau complet de ce qui se passe ici, on ne peut considérer les conclusions auxquelles sont parvenues les inspecteurs de l’ONU que comme des conclusions politisées, de parti pris et unilatérales ».

« LES REBELLES SONT IMPLIQUÉS DANS L’ATTAQUE CHIMIQUE »

Le diplomate russe, arrivé à Damas mardi soir, a souligné que les inspecteurs avaient rédigé leur rapport « sans chercher d’éléments sur trois autres cas, ce à quoi les appelait la partie syrienne, et ce à quoi nous les appelions nous-mêmes ». La France, les Etats-Unis et la Grande-Bretagne n’ont, après le rapport des inspecteurs de l’ONU, plus « aucun doute sur la responsabilité du régime de Damas » dans l’attaque chimique qui a fait près de 1 500 morts, selon Washington.

Il a ajouté que des « éléments » avaient été transmis aux Russes par la Syrie pour appuyer la thèse d’une provocation des rebelles. « Les éléments [de preuve] correspondants ont été transmis à la partie russe », a-t-il déclaré. « Il nous a été dit qu’ils témoignaient du fait que les rebelles sont impliqués dans l’attaque chimique ».

Un haut responsable des services de sécurité syriens avait affirmé, mardi, que les rebelles possédaient des missiles et du sarin. Ce responsable, cité anonymement par l’AFP, a également fait état de la découverte de laboratoires de fabrication de sarin à Mossoul, en Irak, près de la frontière syrienne – une région sunnite favorable à la rébellion. Et a évoqué l’arrestation, il y a deux mois, par les autorités turques, de onze djihadistes du Front Al-Nosra en possession de sarin.

Le Monde

Publié le 18 septembre, 2013 dans Conflits & Guerres, Le Monde, Russie, Syrie.

Publicité

Laissez un commentaire

*