Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Publicité

11 Millions d’usagers abandonnent Facebook

11 Millions d’usagers abandonnent Facebook

Un nouveau rapport du Daily Mail révèle que les utilisateurs de Facebook abandonnent le géant du média social à un rythme sans précédent à cause des problèmes de divulgation de données privées.

vie-privee Une nouvelle recherche montre que Facebook a perdu un total de 11 millions d’utilisateurs, 9 millions aux USA et 2 millions en GB. Les chercheurs de l’université de Vienne ont analysé 600 utilisateurs et ont trouvé qu’ils quittaient le média pour ces raisons particulières:

Données privées: 48,3%
Insatisfaction générale: 13,5%
Pauvres niveaux de discussion: 12,6%
Peur de devenir accroc au média: 6%

Les études montrent que la majorité des utilisateurs qui abandonnent le réseau sont des hommes mûrs.

Facebook, parmi d’autres géants de la technologie, a été observé de manière répétitive pour son manque de respect de la vie privée de ses utilisateurs, incluant le fait de donner des infos personnelles de milliers d’utilisateurs au gouvernement. En août, InfoWars avait révélé que Facebook avait soumis les informations d’environ 38 000 de ses utilisateurs de 74 pays différents pendant la première moitié de 2013.

Plus de la moitié des requêtes de divulgation de données émergeaient des Etats-Unis. Les géants du tech sont incapables de révéler les chiffres absolus du nombre de requêtes qu’ils ont donné parce que le gouvernement leur interdit de le faire. Quoi qu’il en soit, des compagnies comme Google, Microsoft, Facebook, Yahoo ont formé une alliance unique et luttent contre cela.

Cette alliance technique met la pression sur la cour du Foreign Intelligence Surveillance (FISA) en faisant des demandes de divulgation publique de détails sur les requêtes secrètes du réseau de renseignement national, au lieu de juste publier des approximations.

“Nous pensons qu’il y a plus d’information que le public a le droit de savoir et cela aiderait à alimenter un débat informé afin de savoir si les programmes de sécurité du gouvernement équilibrent justement les besoins de garder des informations privées tout en maintenant la sécurité publique.” a dit le conseiller général de Facebook Colin Stretch.

“Le comité éditorial du magazine Cyberpsychology, comportement et mise en réseau social, qui a publié les recherches a dit: “En considérant les histoires importantes comme celle de Wikileaks et les révélations au sujet de la NSA et des rapports de surveillance, les citoyens deviennent de plus en plus concernés par le problème de la sécurité des données privées”, a rapporté Mail Online.

Facebook a aussi été sous la loupe au sujet de sa mise à jour récente de la “déclaration des droits et des responsabilités”, qui dit que le profil de données des utilisateurs, incluant la photo mis en profil, le nom et les informations personnelles “peuvent apparaitre comme une publicité pour Facebook que leurs amis pourraient voir sur le site”, d’après un rapport de Mashable.

Encore plus de controverse s’est faite jour autour du géant du média social quand ils ont annoncé la mise à jour de leur caractéristique de “suggestion de marquage” (tag suggest), afin d’accélérer le processus de “marquage” d’amis et de relations qui apparaissent en photos sur le réseau”, a rapporté l’agence Reuters.

Comme vous le voyez, les préoccupations des utilisateurs concernant les données privées, ou plutôt le manque de préoccupation du réseau à ce sujet, sont certainement valides et prouvées. Quoi qu’il en soit, si vos infos ne sont pas collectées au travers de Facebook, le programme d’espionnage de la NSA, PRISM, est certain de récupérer vos infos d’une manière ou d’une autre, certainement au travers de courriels ou de données de téléphonie cellulaire.

Infowars via Résistance 71

Publié le 18 septembre, 2013 dans Big Brother, Internet, Monde, PRISM, Société & Culture.

Publicité

Laissez un commentaire

*