Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Publicité

Le FBI Admet qu’il a contrôlé les serveurs TOR derrière l’attaque Massive de Malware

Le FBI Admet qu’il a contrôlé les serveurs TOR derrière l’attaque Massive de Malware

cables

Voir d’abord : Les hackers du FBI infiltrent TOR pour piéger un réseau de pédopornographie du 6 août 2013,

La police fédérale américaine a utilisé la faille d’un navigateur pour repérer des sites pédopornographiques hébergés sur Freedom Hosting, une structure surtout utilisée par des cyberdissidents.

L’anonymat est mis en question sur le réseau TOR (The Onion Router). Cet univers, qui permet de surfer avec une impossibilité d’être tracé, attire depuis des années une foule hétéroclite qui, pour multiples raisons (légales ou non), ne veut pas être repérée.

La police fédérale américaine a réussi à franchir cette barrière. Le FBI aurait utilisé une faille de sécurité pour identifier un individu suspecté d’héberger et de distribuer des contenus pédopornographique. La méthode a été détectée par des utilisateurs du réseau qui ont prévenus les responsables de TOR. « Vers minuit, le 4 Août, nous avons été informés par quelques personnes qu’un grand nombre d’adresses de services cachés ont disparu du réseau Tor. »

Avec l’arrestation de Eric Eoin Maques, un américano-irlandais de 28 ans basé en Irlande, dont l’extradition a été demandé par les autorités américaines, plusieurs sites aux noms explicites (Lolita City ou PedoEmpire) ont été fermés. Ils étaient hébergés sur Freedom Hosting qu’il a créé en 2008.

Pour s’introduire dans cet univers obscur, la police américaine aurait utilisé les méthodes des hackers. Une faille de sécurité du navigateur Firefox 17ESR a été exploitée en y insérant un code JavaScript. Cette opération, qui a été détaillée sur le blog officiel de TOR, aurait ainsi permis de localiser le serveur basé aux États-Unis et géré par Verizon Business pour identifier Marques.

——

Tout pour dire qu’hier le FBI a admit officiellement être derrière l’attaque malware afin de mieux identifier les visiteurs de ce genre de réseau plus que douteux. Source : Wired.com

Ce n’était sérieusement pas en doute, mais hier le FBI a admit qu’il a secrètement prit le contrôle de Freedom Hosting fin Juillet, quelques jours avant que les serveurs du plus large fournisseur d’hébergement ultra anonyme (TOR) ont été trouvés être au service de malwares conçus pour identifier les visiteurs.

Publié le 14 septembre, 2013 dans Cyber Guerre, Etats-Unis, Internet, Pédophilie.

Publicité

Laissez un commentaire

*