Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Publicité

PayPal va partager les données de ses utilisateurs avec Facebook, Criteo, Mediaplex…

PayPal va partager les données de ses utilisateurs avec Facebook, Criteo, Mediaplex…

Les millions d’utilisateurs de Paypal en France ont reçu ce jeudi un mail leur annonçant un changement des conditions d’utilisation. Sa présentation semble des plus anodines:

paypal

« Pour mieux répondre à vos besoins, nous essayons toujours d’améliorer nos services. Ces améliorations nous amènent parfois à modifier nos Conditions d’utilisation. C’est le cas aujourd’hui. Cliquez ici pour voir la dernière mise à jour du règlement. Vous pouvez également aller sur www.paypal.fr, cliquer sur Contrats d’utilisation en bas de page,puis Dernière mise à jour du règlement. Elle contient des informations juridiques importantes sur la date et les conditions d’entrée en vigueur des modifications. »

Approbation par défaut

Combien d’inscrits au système de paiement en ligne auront lu ce mail – s’ils ne l’ont pas pris pour un des fréquents phishings usurpant l’apparence du site – attentivement? La suite les invite presque à l’inaction: « Que dois-je faire à présent? Si vous approuvez ces modifications, vous n’avez rien à faire. Les mises à jour s’appliqueront automatiquement. Si vous n’approuvez pas ces modifications, vous trouverez la marche à suivre sur la page Dernière mise à jour du règlement. »

Pourtant, la visite de la page sur les « mises à jour du règlement » (pas envoyées directement dans le mail donc, mais nécessitant d’aller voir sur le site de PayPal) montre qu’il ne s’agit pas de changements si anodins. Cette très longue page (15 pages si on l’imprime) commence par expliquer que si on refuse les modifications, il faut fermer son compte.

Et de vanter les avantages de PayPal (sécurisation accrue, rapidité, etc.) pour inciter l’internaute à accepter les changements.

Suivent plusieurs modifications assez techniques, comme l’utilisation à partir de février 2014 des mandats de prélèvement SEPA (un système de transaction au sein de l’Union européenne), la protection des achats, les commissions transfrontalières, etc. Et dans les profondeurs de cette longue page web (en page 6 si on l’imprime), se trouve une « modification du règlement PayPal sur le respect de la vie privée ». Nous y sommes.

Transmission à des partenaires

Cette modification entrera en vigueur le 18 octobre 2013. Il est d’abord question des données recueillies par PayPal, des cookies, balises web et autres, avant que l’on arrive, page 8, au « règlement d’utilisation et de divulgation des informations ».

Puis un nouveau paragraphe porte sur la « divulgation d’informations à des tiers autres que des utilisateurs PayPal », paragraphe qui « explique comment et pourquoi nous sommes susceptibles de divulguer certaines informations vous concernant en tant que marchand à nos partenaires d’intégration« .

Le site promet que « PayPal ne vendra ni ne louera pas vos informations personnelles à des tiers à des fins publicitaires sans votre consentement explicite, et ne divulguera ces informations que dans des cas précis et aux fins décrites dans le présent règlement. Ceci inclut le transfert des informations à des états non membres de l’EEE. » PayPal « travaille en collaboration avec des prestataires de services tiers. Nous devons partager des données utilisateur avec eux afin qu’ils fournissent les services demandés par nos utilisateurs. »

Facebook, Criteo, Mediaplex…

Les partenaires en question avec lesquelles des données peuvent être partagées sont d’abord divers organismes de référence de crédit et de lutte contre la fraude.

Apparaît ensuite une croustillante catégorie « Marketing et relations publiques » (page 11 – combien d’internautes auront lu ce document jusque là?). On y trouve par exemple Facebook, pour « permettre à PayPal d’autoriser un utilisateur PayPal à partager les détails de transactions associées à un achat effectué par lui-même avec des utilisateurs de la plateforme Facebook (uniquement lorsque la demande émane de cet utilisateur PayPal) et mettre en oeuvre un basculement de la facturation sur l’opérateur et afficher des publicités sur Facebook pour les utilisateurs de Facebook. »

Ou encore Criteo et Mediaplex pour « mettre en oeuvre et évaluer des campagnes de reciblage pour identifier les visiteurs et les rediriger vers des campagnes de publicité personnalisées« , et Nanigans, Fiksu (tous deux aux États-Unis) et Ad- X Limited (Royaume-Uni) pour « aider à identifier le comportement dans les applications pour téléphone mobile afin d’orienter la décision de marketing ciblé; aider efficacement à gérer et optimiser les campagnes mobiles, sur les réseaux sociaux et ailleurs sur le Web. »

Tous ces points, tous ces partages de données à des fins publicitaires sont à prendre ou à laisser. L’internaute ne peut que dire amen ou fermer son compte. Elles sont applicables à partir du 18 octobre.

Zdnet

Publié le 13 septembre, 2013 dans Banksters, Big Brother, Internet, Société & Culture.

Publicité

Laissez un commentaire

*