Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Publicité

Etats-Unis : La preuve irréfutable de l’utilisation d’armes chimiques par la Syrie fait défaut

Etats-Unis : La preuve irréfutable de l’utilisation d’armes chimiques par la Syrie fait défaut

© Presstv.ir, traduction par Résistance 71

L’administration du gouvernement Obama a admis qu’elle manque de “la preuve irréfutable au-delà de tout soupçon” pour étayer son accusation que le gouvernement syrien a utilisé des armes chimiques le mois dernier.

La Maison Blanche a accusé le président Bachar Al-Assad et son gouvernement d’avoir utilisé des armes chimiques près de la capitale Damas le 21 août.

Dans un entretien avec CBS News “Face the Nation” ce dimanche, le président syrien a rejeté les allégations qu’il était derrière l’attaque chimique mortelle du mois d’août.

Washington n’a pas fourni de preuve conclusive de son accusation alors qe le ministre des affaires étrangères russe Sergueï Lavrov décrivait l’information donnée à la Russie comme n’étant que “des descriptifs ne contenant aucun faits dûment avérés pouvant servir de preuve.”

Et maintenant, le conseiller d’Obama, le directeur du personnel de la Maison blanche Denis McDonough, a dit que les affirmations de Washington sont fondées “sur le test du bon sens” et pas sur une “preuve irréfutable”.

“Ceci n’est pas un tribunal. Les services de renseignement ne fonctionnent pas de cette façon,” a dit McDonough dimanche. “Le test du bon sens commun dit que le président Assad est responsable de cela. Il doit être tenu pour responsable.”

Dans le même temps, des membres clé du gouvernement Obama éprouvent de grandes difficultés pour obtenir le soutien pour les plans de guerre de la Maison blanche contre la Syrie à la fois à l’étranger qu’au sein de l’opinion publique américaine et au congrès.

Le ministre des AE d’Obama, John Kerry, est maintenant en Europe pour courtiser les alliés de Washington dans une dernière poussée pour pouvoir attaquer la Syrie.

Kerry a parlementé avec les ministres des affaires étrangères de la ligue arabe à Paris et doit aller à Londres ensuite avant de retourner à Washington lundi pour continuer à vendre le plan “de frappes limitées” à la maison devant un congrès de plus en plus sceptique ainsi que le public américain.

Les efforts de pression de la Maison Blanche arrivent alors que des sondages récents ont montré une opposition croissante aux plans de guerre du gouvernement parmi le public.

Un récent sondage de l’agence Gallup a montré que le soutien du public américain pour une intervention militaire en Syrie est parmi les plus bas jamais enregistré pour une intervention militaire ces vingt dernières années.

Un autre sondage récent du Washington Post et d’ABC News a aussi montré que près de 60% des Américains sont contre des frappes de missiles contre la Syrie.

Samedi, des activistes anti-guerre américains se sont rassemblés à Times Square, New York et devant la Maison Blanche à Washington DC pour manifester leur opposition à une autre guerre au Moyen-Orient.

Publié le 9 septembre, 2013 dans Conflits & Guerres, Etats-Unis, Syrie.

Publicité

Laissez un commentaire

*