Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Publicité

12 Responsables du Renseignement Américain disent à Obama que ce n’était pas Assad

12 Responsables du Renseignement Américain disent à Obama que ce n’était pas Assad

[En cherchant un peu plus on découvre que les 12 Responsables sont à la retraite, lisez cette info’ mais faites attention – NDLR]

Par Ray McGovern, un vétéran qui a passé 27 ans dans la CIA, qui a présidé le National Intelligence Estimates et qui a personnellement délivrés des briefings aux présidents Ronald Reagan et George HW Bush, leurs vice-présidents, secrétaires d’État, les chefs d’état-major, et de nombreux autres hauts responsables gouvernementaux. (…)

Nous avons le regret de vous informer que certains de nos anciens collègues nous disent, catégoriquement, que contrairement aux affirmations de votre administration, le renseignement le plus fiable montre que Bachar al-Assad n’était pas responsable de l’incident chimique qui a tué et blessé des civils Syriens le 21 Août, et que les services des renseignements britanniques savent aussi cela. (…)

Il y a un nombre croissant de preuves provenant de nombreuses sources au Moyen-Orient – principalement affiliées à l’opposition syrienne et à ses partisans – offrant une forte preuve circonstancielle que le Août 21 l’incident chimique était une provocation planifiée à l’avance par l’opposition syrienne et ses soutiens Saoudiens et Turcs. Le but aurait été de créer le genre d’incident qui amènerait les Etats-Unis à rentrer en guerre.

D’après les mêmes rapports, des bidons contenant des agents chimiques ont été introduits dans une banlieue de Damas, où ils ont été ouverts. Certaines personnes dans le voisinage sont mortes immédiatement, d’autres ont été blessées.

Nous sommes au courant d’aucune preuve fiable qu’une fusée militaire syrienne capable de transporter un agent chimique a été tirée dans la région. En fait, nous ne connaissons aucune preuve matérielle fiable pour appuyer la demande qu’il s’agissait du résultat d’une attaque par une unité militaire syrienne experte en matière d’armes chimiques.

En plus de cela, nous avons appris que du 13 au 14 Août 2013, les forces d’opposition occidentale sponsorisées en Turquie ont commencé à se préparer à l’avance pour une grande poussée militaire irrégulière. Les premières rencontres entre les hauts commandants militaires de l’opposition et des renseignements Qataris, Turcs et des responsables du renseignement américain ont eu lieu à la garnison militaire turque convertie à Antakya, Hatay, actuellement utilisée comme base de commandement et de siège de l’Armée syrienne libre (ASL) et de leurs sponsors étrangers.

Les commandants supérieurs de l’opposition qui sont venus d’Istanbul ont pré-informé les commandants régionaux d’une escalade imminente dans les combats grâce à « un changement du développement de la guerre« , ce qui, à son tour, conduirait à un bombardement américain de la Syrie.

Lors des réunions de coordination des opérations à Antakya, fréquentées par de hauts responsables Turcs, Qataris et des responsables du renseignement américains ainsi que les commandants supérieurs de l’opposition syrienne, les Syriens ont dit que l’attentat pourrait commencer dans quelques jours. Les chefs de l’opposition ont reçu l’ordre de préparer leurs forces rapidement pour exploiter les bombardements américains, marcher vers Damas, et renverser le gouvernement de Bachar al-Assad.

Les responsables du renseignement Turc et Qatari ont assuré aux commandants régionaux Syriens qu’ils recevraient beaucoup d’armes pour l’offensive à venir. Et c’est le cas. Une opération de distribution d’armes de grande ampleur a commencée dans tous les camps de l’opposition entre le 21 et 23 Août. Les armes ont été distribuées à partir des entrepôts contrôlés par l’intelligence du Qatar et de la Turquie sous la supervision étroite d’agents des renseignements américains. (…)

Lire l’article en entier sur Washingtons Blog (en anglais)

Publié le 8 septembre, 2013 dans Conflits & Guerres, Etats-Unis, Nouvel Ordre Mondial, Syrie, Turquie.

Publicité

Laissez un commentaire

*