Articles intéressants à lire

Cour Supreme Israel  Denver International Airport  Symboles Occultes Bank of America  Georgia Guidestones  Saturne Occulte  Pyramide Blagnac  Le Rockefeller Center  Parlement UE  Symboles dans les logos  Sionisme Rothschild  Le billet d'un dollar  Cherchez l'erreur  Cathedrale Saint Jean le Divin  Le Projet Rivkin  La Fasces  La Nouvelle Aube Nouveau Jour en Image  Feu dans les Esprits des Hommes  Les 1000 points de lumiere  La Pierre de Bethel  La Main Cachee  Systeme Solaire  Aleister Crowley  Ordre des Illumines de Baviere  Qui est Baphomet  Illuminati New World Order  Introduction NWO

Publicité

Les Hallucinations Olfactives de cet Homme Peuvent Prédire le Climat

Les Hallucinations Olfactives de cet Homme Peuvent Prédire le Climat

En plus des tremblements, de la rigidité des muscles et des difficultés à marcher, environ un tiers des patients atteints de Parkison expérimentent des hallucinations. Et pour un patient, ces hallucinations étaient à la fois horribles et prédicatrices. Il sentait une intense odeur, presque de putois, d’oignon quand un orage arrivait. D’après l’International Journal of Biometerology, il est le « premier cas d’exacerbation de phantosmie liée au climat.« 

putois Le cas d’étude décrit le patient, un homme blanc de 64 ans atteint de Parkinson, ces odeurs fantômes s’intensifieraient soudainement de deux à trois heures avant une tempête et dureraient jusqu’à ce qu’elle soit passée. Ce n’est bien sur pas la première fois, le patient a été un prédicateur du temps. « Vingt ans auparavant, il a rapporté être capable de prédire le temps, basé sur les douleurs d’un ménisque déchiré, qui disparurent après une opération chirurgicale, » ont rapporté les chercheurs.

Les orages n’étaient pas la seule chose qui déclenchaient les terribles hallucinations olfactives du patient; elles pouvaient être invoquées par « des éternuements, des congestions nasales, et de la fatigue. » Elles pouvaient disparaitre en mangeant-ce qui a fait prendre du poids au patient- et aussi « en regardant la télévision, par l’irrigation nasale… l’obstruction des narines … en se lavant le nez avec de l’eau salée, en se mouchant, rigolant… soupirant et en parlant. » […]

Smithsonianmag.com

Publié le 7 septembre, 2013 dans Science, X Files & Paranormal.

Publicité

Laissez un commentaire

*